Presses de Sciences Po

http://www.pressesdesciencespo.fr/en/livre/?GCOI=27246100851270
Marseille années 68
Title Marseille années 68
Edition First Edition
With Lucie Bargel, Charles Berthonneau, Rachida Brahim, Laure Fleury
Collection Académique
Publisher Presses de Sciences Po
BISAC Subject Heading SOC000000 SOCIAL SCIENCE
BIC Subject Heading J Society & social sciences
Audience 06 Professional and scholarly
Title First Published 15 March 2018
Includes Index; Bibliography
 


Format Paperback
Nb of pages 612 p. Index . Bibliography .
ISBN-10 2724622251
ISBN-13 9782724622256
Publication Date 15 March 2018
Product Content Text (eye-readable)
Main content page count 612
Dimensions 13.8 x 21 cm
Weight 660 gr
 


Format ePub
Nb of pages DCXII - p. Index . Bibliography .
Product Detail 1
ISBN-10 2724622278
ISBN-13 9782724622270
Publication Date 01 March 2018
Product Content Text (eye-readable)
Technical Protection ebook Adobe DRM
Front matter page count (Roman) 612
 

Description

The history of May '68 was not only written in Paris and it was not only driven by students. All around France, other areas and other activists contributed to making the decade that followed the May explosion into a "golden age of struggle", and sometimes acting as a catalyst for events on the national level.

This was the case for Marseille and for the Bouches-du-Rhône region, upon which this book casts a unique gaze. Uncovering recently declassified archives, particularly those of the intelligence services, and conducting numerous interviews with former participants of May ’68 in Marseille, it brings to light a singular social and political history of the region. From the late 1960s to the mid-1980s, it reveals a city on the cutting edge of struggles such as the defence of migrant workers, and the recognition of gay, lesbian and feminist movements.

Far from the official discourse centred on a handful of media figures, this book brings to life the actions of millions of “ordinary” men and women fighting for a fairer world, and who paid a heavy price for their commitment – both personally and professionally. It seeks to rehabilitate an era and a generation that are often accused and instrumentalised for political reasons.

Contents

Introduction 
Olivier Fillieule et Isabelle Sommier
Les années 68 de la Canebière à Fos-sur-Mer 
Une enquête inédite par sa direction, son ampleur et son dispositif 

Chapitre 1 – Marseille en mutation, 1966-1989 
Isabelle Sommier, Olivier Fillieule et l'équipe marseillaise
L'évolution du tissu socio-économique des Bouches-du-Rhône 
   Grandeur et décadence de la « porte des colonies » 
   Marseille et Bouches-du-Rhône, le grand décrochage 
   Les déséquilibres urbains et sociaux 
Un champ politique structuré par l'opposition entre communistes et defferristes 
   Luttes électorales 
   Des grands barons au leadership territorialisé : le « système Defferre » de gouvernement municipal 
   Des « forteresses ouvrières » communistes en voie de relégation 

Chapitre 2 – Marseille est dans la rue
Olivier Fillieule, Isabelle Sommier et l’équipe marseillaise
Morphologie des manifestations de rue marseillaises 
   Le Mai marseillais 
   Manifestations en série 
   Les formes de l’action manifestante 
   Structure des revendications 
Réseaux d’alliance et de conflit : approche dynamique des configurations militantes 
   Identité et concentration des entrepreneurs de mobilisation 
   Configurations militantes 
Les 1er mai marseillais, 1966-1983 
   Des défilés ritualisés dominés par la CGT, 1966-1972 
   Du rituel syndical au tremplin des luttes, 1973-1979 
   De la division syndicale à la défection générale, 1979-1983 

Chapitre 3 – L’espace de la représentation syndicale 
Charles Berthonneau et Isabelle Sommier
   La CGT, un syndicat ouvrier et communiste face à la crise des mondes industriels marseillais 
   Un syndicat ancré localement dans les « forteresses ouvrières » de Marseille 
   Une organisation qui tente de résister à sa marginalisation progressive dans le tissu socio-productif
   Les fondements sociaux d’un syndicalisme communiste et anti-gauchiste
Les dynamiques de construction et d’implantation de la CFDT dans les Bouches-du-Rhône 
   Une implantation « par petites touches » 
   Un syndicat gauchiste 
   Un irrédentisme provençal : rejet du PS et conflits avec la confédération 
La conflictualité locale dans le monde du travail 
   Les luttes autour de la sauvegarde de l’emploi 
   Des conflits durs, voire violents 
   La Coder : un cas exacerbé 

Chapitre 4 – Les luttes des gauches alternatives 
Laure Fleury et Isabelle Sommier
État des lieux des gauches alternatives marseillaises 
   Une offre militante variée
   Les bastions marseillais du PCMLF et de Révolution ! 
   Les espaces de rencontre et de collaboration 
Au coeur de la production 
   Amphis et salles de classe : le public de l’extrême gauche 
   Les tentatives d’implantation dans le monde du travail 
« La Révolution n’est pas un dîner de gala » 
   La phase militariste sur fond de concurrences internes à la famille des gauches alternatives 
   La solidarité internationale 
   L’extrême droite, un acteur particulièrement virulent dans les Bouches-du-Rhône 
Des luttes et des urnes
   En marge des luttes, l’aventure électorale 
   L’antimilitarisme 
   Les nouveaux mouvements sociaux 

Chapitre 5 – L’antiracisme politique à Marseille, 1968-1983 
Rachida Brahim et l’équipe marseillaise
Essor de l’antiracisme politique, 1968-1972 
   « Nord-Africain.e.s » en France, contrôle institutionnel et violences interpersonnelles 
   De l’aide aux mal-logés à la défense des étrangers 
   Développement d’un mouvement immigré autonome 
La question centrale des crimes racistes, 1973-1974 338
   Les mobilisations contre les circulaires Marcellin-Fontanet 
   Les expéditions punitives de Marseille 
   La mobilisation du front antiraciste 
Mutation du front antiraciste, 1975-1983 
   La campagne antiraciste de 1975 
   Déclin du MTA et permanence de l’engagement maoïste 
   Des collectifs antiracistes de Mai 68 à la génération de la Marche

Chapitre 6 – Les féministes de la deuxième vague à Marseille 
Lucie Bargel et Olivier Fillieule
Libérons l’avortement ! Le MLAC et la convergence des luttes 
   Le MLAC de Marseille et la structuration d’une grande cause 
   La fin des MLAC, après le vote de la loi Veil 
   Le Centre d’orientation, de documentation et d’information féminin 
Femmes autonomes en mouvement 
   « La recherche de l’oppression dans nos vécus » : le premier MLF marseillais 
   « L’intervention révolutionnaire parmi les femmes » : les groupes femmes et le Centre des femmes 
   « Un souffle d’air frais pour le mouvement » : le journal Dévoilées et les maisons des femmes 
   Psychépo et la Librairie des femmes 
De la politisation du viol à la mobilisation autour des violences conjugales 
   De Maï au procès d’Aix : la difficile problématisation du viol 
   SOS Femmes battues à Marseille 
Le début des années 1980 : institutionnalisation et déclin 
Le Collectif unitaire pour le droit à l’avortement et le développement de la contraception (1979) 
   La monopolisation du MLF par Psychépo 
   Le CODIF après 1981, secteur « femmes » de la mairie socialiste 
   Les féministes autonomes après 1979 
Orgueil et préjugés : émergence des mouvements lesbien et gay 
   1970-1974 : les lesbiennes au coeur du mouvement féministe 
   1974-1978 : émergence et autonomisation des luttes gaies et lesbiennes 
   1978-1983 : lutte pour les droits et des espaces libres 
   1983-1986 : déclin du mouvement 

Cartes 

Chronologie 

Liste des sigles 

Sources 

Bibliographie 

Table des documents