Laure Quennouëlle-Corre


Vingtième siècle 138, avril-juin 2018
1983, un tournant libéral ?
Florence Descamps, Laure Quennouëlle-Corre, et al.
Sommaire : L'incartade socialiste de 1981 - Les technocrates et le tournant de 1983 - Quand Mauroy résistait au « néolibéralisme » - Les réformes financières (1982-1985) - L’impossible réforme de la Banque de France -La crise financière française vue d’Europe





Laure Quennouëlle-Corre

Historienne, directrice de recherche au CNRS, rattachée au Centre de recherches historiques (CRH, PSL), Laure Quennouëlle-Corre enseigne au département d'économie de l’Université Paris-I. Centrées sur l’histoire économique et financière contemporaine, ses recherches s’orientent depuis peu sur les politiques financières et monétaires à l’échelle internationale, sur l’histoire du ministère des Finances et sur les femmes dans la banque et la finance. Elle a récemment publié La Place financière de Paris au xxe siècle : des ambitions contrariées (CHEFF/IGPDE, 2015) et « Paribas et le monde : les enjeux de la nationalisation de 1982 » (in Florence Descamps, Roger Nougaret et Laure Quennouëlle-Corre (dir.), Banque et société xixe-xxie siècle : identités croisées, Peter Lang, 2016). (laure.corre@noos.fr)

Suivez-nous