Manifeste pour une géographie environnementale

Géographie, écologie, politique
Première édition

Ce "Manifeste pour une géographie environnementale" marque une volonté collective de dépasser les pratiques individualisées pour interroger la place épistémologique et politique d'une géographie confrontée à l'irruption de l’environnement. Lire la suite

La géographie française s'est toujours refusée à aborder la question écologique sous un angle véritablement politique. Pourtant, devant les crises environnementales qui se multiplient et face au spectre de l'écolo-scepticisme qui hante la pensée politique française, la géographie peut et doit se refonder.

Ce Manifeste pour une géographie environnementale marque une volonté collective de dépasser les pratiques individualisées pour interroger la place épistémologique et politique d'une géographie confrontée à l'irruption de l’environnement. Il aborde l’histoire de la discipline dans ses relations aux politiques de la nature, développe des comparaisons internationales, notamment avec la political ecology, et introduit les grands domaines d’investigation d’une géographie à l’appareillage conceptuel renouvelé par les politiques de l’Anthropocène.

Il montre que les géographes doivent abandonner une position surplombante pour accepter que leur discipline soit transformée par l’environnement, seul moyen pour elle d’être scientifiquement et politiquement pertinente dans le monde d’aujourd’hui.


Livre broché - 25,00 €
ePub - 18,99 €
Disponible chez ces revendeurs:

Spécifications


Éditeur
Presses de Sciences Po
Auteur
Denis Chartier, Estienne Rodary,
Avec
Frédéric Alexandre, Aziz Ballouche, Simon P. J. Batterbury, Farid Benhammou, David Blanchon, Frédérique Blot, Sébastien Caillault, Pierre-Olivier Garcia, Emmanuèle Gautier, Pierre Gautreau, Alain Génin, Jérémy Grangé, Christophe Grenier, Baptiste Hautdidier, Christian A. Kull, Patrick Matagne, Kent Mathewson, Pierre Pech, Philippe Pelletier, Olivier Soubeyran, Jean-Marc Zaninetti,
Collection
Académique
Langue
français
Mots clés
Développement durable, Écologie, Géographie, Politiques de la Terre
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > CONCOURS > AGREG GEO
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Géopolitique > Developpement / durable
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Domaines > Développement durable
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > CONCOURS
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Environnement
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Histoire
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > International
BISAC Subject Heading
POL000000 POLITICAL SCIENCE
BIC subject category (UK)
R Earth sciences, geography, environment, planning > H Humanities
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3395 GEOGRAPHIE > 3283 SCIENCES POLITIQUES
Crédit
Presses de Sciences Po
Date de première publication du titre
14 janvier 2016
Code Identifiant de classement sujet
Classification thématique Thema: Sciences politiques et théorie
Classification thématique Thema: Géographie
Type d'ouvrage
Monographie
Avec
Index, Bibliographie

Livre broché


Date de publication
14 janvier 2016
ISBN-13
978-2-7246-1840-2
Contenu du produit
Text (eye-readable)
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 440
Code interne
9782724618402
Format
13,8 x 21 x 2,3 cm
Poids
538 grammes
Prix
25,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

ePub


Date de publication
21 janvier 2016
ISBN-13
978-2-7246-1842-6
Contenu du produit
Text (eye-readable)
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 440
Code interne
9782724618426
Prix
18,99 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Manifeste pour une géographie environnementale

Source
Émilie Lavie
http://cybergeo.revues.org/27767
" [...] Même si la plupart des auteur.e.s ont déjà produit des articles de référence sur les thématiques développées ici, l'ouvrage a le mérite de collecter et de synthétiser des approches communes. Il fallait oser l'écrire, maintenant il faut en diffuser l’idée centrale, à savoir le soutien d’une refonte des postures [...]"

Émilie Lavie, « Chartier D., Rodary E. (dir.), 2016, Manifeste pour une géographie environnementale, Paris, Presses de Sciences Po, 412 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 02 septembre 2016

avatar

Manifeste pour une géographie environnementale

- Lien socios 16 août 2016
Source
Yves Petit-Berghem
https://lectures.revues.org/21208
" [...] En proposant un repositionnement théorique, les deux coordinateurs jettent les premiers jalons d'une géographie environnementale, seul moyen pour la discipline de renouveler son appareillage conceptuel de façon collective et d'embrasser les questions écologiques sous un angle véritablement politique. [...]".

Yves Petit-Berghem, « Denis Chartier, Estienne Rodary (dir.), Manifeste pour une géographie environnementale. Géographie, écologie et politique. », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016, mis en ligne le 16 août 2016

Sommaire


Introduction / GÉOGRAPHIE, ÉCOLOGIE, POLITIQUE

UN CLIMAT DE CHANGEMENT

Denis Chartier et Estienne Rodary

Une géographie contre le déterminisme ?

Une géographie apolitique ?

Pour une géographie environnementale

Faire de la géographie environnementale…une gaïagraphie

 

I — PREMIÈRES CHARGES

 

Chapitre 1 / ANTIMALTHUSIANISME OU DARWINISME ?

DES LIMITES D'UNE GÉOGRAPHIE ANTI-ÉCOLOGISTE À UNE POLITIQUE DES LIMITES GÉOGRAPHIQUES

Christophe Grenier

Résister au catastrophisme

Quelle crise écologique ?

L'ignorance de la biologie de la conservation

Une critique outrancière de l’écologie politique

« Mise sous cloche » et « désenclavement »

Les limites d’un genre de vie

Contre des limites « malthusiennes »

Conclusion : une politique des limites géographiques

 

Chapitre 2 / QUELQUE PART ENTRE TOUTATIS ET GAÏA

LA GÉOGRAPHIE FRANÇAISE PEUT CONTRIBUER AUX QUESTIONS DE L’ÉCOLOGIE

Baptiste Hautdidier

La géographie française est-elle isolée ?

Les revues de géographie généralistes et l’environnement : un aperçu bibliométrique

« New ecology » et pastoralisme : les leçons d’un dialogue

Quel programme ?

 

II — HISTOIRE DES OCCASIONS MANQUÉES

 

Chapitre 3 / POURQUOI ÉLISÉE RECLUS A CHOISI LA GÉOGRAPHIE ET NON L’ÉCOLOGIE

Philippe Pelletier

La révolution darwinienne et la géographie

Haeckel, l’écologie et le monisme

Le milieu, notion positiviste

La mésologie de Bertillon

Reclus et la mésologie

Le milieu, notion dynamique contre le déterminisme géographique et historique

Les trois « lois » reclusiennes

Le milieu reclusien n’est pas le milieu vidalien

Reclus, critique de Haeckel

Conclusion

 

Chapitre 4 / GÉOGRAPHIE-ÉCOLOGIE

OCCASIONS MANQUÉES ET OPPORTUNITÉS

Patrick Matagne

La notion de Raubwirtschaft

Les apports de la biogéographie et du darwinisme

Les premiers mouvements environnementalistes états-uniens

Les tentatives de quelques « passeurs » français

L’écologie du paysage : une nouvelle opportunité pour la problématisation de la relation « nature-société » ?

Conclusion

 

Chapitre 5 / UNE HISTOIRE CONTEMPORAINE DE LA GÉOGRAPHIE FRANÇAISE DE L’ANIMAL

Farid Benhammou

Une géographie « classique » traitant de l’animal

« L’Homme, maître et créateur de la nature » : la zoogéographie de Xavier de Planhol

Vers une géographie humaine et politique de l’animal : un renouveau prometteur et hétéroclite

Conclusion

 

Chapitre 6 / TROUVER LE BORD DU MILIEU

LES OCCASIONS MANQUÉES D’UNE ÉCOLOGIE POLITIQUE DE LA LIMITE

Pierre-Olivier Garcia et Jérémy Grangé

La Raubwirtschaft et la limite

William Bunge : une critique géobiologique du capitalisme

Retour vers le futur : à quoi cela sert-il ?

 

Chapitre 7 / FORÊTS VERSUS SAVANES

L’HÉRITAGE D’UN FORESTIER COLONIAL EN ÉCOLOGIE ET GÉOGRAPHIE TROPICALE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST

Aziz Ballouche

André Aubréville : forêts et savanes sous le regard du botaniste forestier

Un modèle support de l’action environnementale coloniale

Entre héritage et persistances, des enjeux scientifiques et pratiques toujours actuels

Conclusion

 

Chapitre 8 / LA CONTRIBUTION SINGULIÈRE DE CARL SAUER À L’ÉMERGENCE D’UNE SENSIBILITÉ ÉCOLOGIQUE EN GÉOGRAPHIE

Jean-Marc Zaninetti et Kent Mathewson

Le parcours scientifique de Carl Sauer dans son contexte épistémologique

Les sources de la réflexion de Carl Sauer sur l’exploitation destructrice

L’apport conceptuel de Carl Sauer sur l’économie prédatrice

La postérité de Carl Sauer

Conclusion

 

Chapitre 9 / LA GÉOGRAPHIE FACE AUX DÉFIS ENVIRONNEMENTAUX DANS LE MONDE ANGLOPHONE

Christian A. Kull et Simon P. J. Batterbury

La géographie anglophone avant 1970

L’appareillage des études environnementales : le bateau manqué

La diversification des approches géographiques

Political ecology, opportunités et excès poststructurels

Grandeur et décadence de la pensée poststructurelle

Géographie engagée

Conclusion

 

III — MISES EN DIALOGUES ACTUELLES

 

Chapitre 10 / RADICAL POLITICAL ECOLOGY ET WATER STUDIES

QUELS APPORTS POUR LA GÉOGRAPHIE DE L’ENVIRONNEMENT EN FRANCE ?

David Blanchon

Une branche « radicale » de la political ecology

La radical political ecology et le thème de l’eau

Les apports de la RPE pour la géographie de l’environnement française

Vers une repolitisation de la géographie environnementale ?

 

Chapitre 11 / BIOGÉOGRAPHIE

DE LA MARGINALISATION À UNE SCIENCE DE L’ENVIRONNEMENT INTERDISCIPLINAIRE

Frédéric Alexandre et Alain Génin

La biogéographie appliquée à l’aménagement rationnel des espaces ruraux

La reconnaissance de systèmes socioécologiques et le renouveau de l’analyse des paysages

La biogéographie et les nouveaux questionnements environnementaux

Conclusion

 

Chapitre 12 / LES ÉCHELLES DU FEU DE LA BROUSSE

UNE EXPLORATION GÉOGRAPHIQUE DES DYNAMIQUES ENVIRONNEMENTALES À L’OUEST DU BURKINA FASO

Sébastien Caillault

La saturation spatiale : les « forêts classées » face aux brousses exploitées des habitants

Les feux tardifs et précoces : discours et réalités d’une catégorisation ancienne

Paysage, analyse spatiale et political ecology pour aborder une question environnementale en géographie

Conclusion

 

Chapitre 13 / LA RECONSTRUCTION D’UNE « GÉOGRAPHIE NATURALISTE »

Emmanuèle Gautier et Pierre Pech

Pourquoi la géographie, surtout française, a‑t‑elle perdu son rôle de science environnementale ?

Le retournement pragmatique de la géographie physique

Placer la géographie au cœur des réflexions environnementales

Conclusion

 

Chapitre 14 / ÉTAT, INFORMATION ENVIRONNEMENTALE ET POUVOIR

CE QUE CHANGE L’INTERNET EN ARGENTINE, EN BOLIVIE ET AU BRÉSIL

Pierre Gautreau

L’internet comme contrainte pour les pouvoirs publics

Les pratiques publiques sur le web environnemental

Web et mutation des politiques publiques d’information : de l’autorité à la légitimité

Conclusion

 

Chapitre 15 / POUR UNE « GÉOGRAPHIE DU POUVOIR »

L’APPORT D’UNE EXPÉRIENCE PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DE LA QUESTION DE LA POLLUTION MÉDICAMENTEUSE

Frédérique Blot

Entre idéal d’interdisciplinarité et pluridisciplinarité instrumentalisée

Approche constructiviste de la pollution : vers une problématique relationnelle

Changement de référentiel politique « qualitatif »

Les médicaments, des polluants émergents ?

Résidus médicamenteux et relations aux milieux aquatiques : un système relationnel complexe

Résilience du référentiel et des relations sociétés-écosystèmes aquatiques

La médiatisation des résultats scientifiques : favoriser des relations moins dissymétriques ?

Pour une géographie du pouvoir

 

Chapitre 16 / RÉSILIENCE, DÉMODERNISATION FORCÉE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

Olivier Soubeyran

Penser la résilience par la « démodernisation forcée »

Retour sur Katrina : entre catastrophe naturelle et démodernisation forcée

De la résilience à la tentation immunitaire… et retour