Critique internationale 83, avril-juin 2019

Critique internationale 83, avril-juin 2019

Corps migrants aux frontières méditerranéennes de l'Europe
Directeurs éditoriaux Marie Bassi, Farida Souiah

La dangerosité croissante des parcours migratoires est étroitement liée au « régime des frontières » mis en place par l'Union européenne et les États depuis une vingtaine d’années. En 2018, le nombre d’arrivées de migrants par la mer Méditerranée a diminué mais le taux de mortalité n’a cessé d’augmenter. Ce dossier traite des conséquences de la mort par migration. Caractérisées par la diversité de leurs ancrages disciplinaires et par leur richesse empirique en termes de lieux et de méthodes, les contributions réunies ici décrivent les conditions dans lesquelles s’exerce la violence frontalière dans l’espace maritime Méditerranée, les mobilisations des proches des morts et disparus (compagnons d’infortune, familles, pêcheurs), les enjeux de l’identification et de la reconstitution des histoires et pratiques d’inhumation ainsi que les facteurs économiques sous-jacents à la politique mortuaire. En révélant les mises en récit et les symboles produits autour de la question des corps de migrants morts ou disparus aux frontières de la Méditerranée, ce dossier s’inscrit résolument dans un courant critique des sciences sociales.