Les lendemains qui déchantent

Le Parti communiste français à la Libération
Première édition

Entre 1943 et 1947, loin d'avoir renoncé à toute perspective révolutionnaire, le Parti communiste français élabore une stratégie pour prendre le pouvoir. Ou, plus exactement, des stratégies qui, dans un premier temps, s'appuient sur une Résistance qu'il tente, en général avec succès, de contrôler et, dans un second temps, s'apparentent étroitement à la politique suivie dans les pays de l'Europe en voie de soviétisation. Ces stratégies complexes, souvent sinueuses, suscitent nombre d'incompréhensions au sein de la population ouvrière. C'est ainsi que le PCF rencontre de sérieuses difficultés pour se développer à la Libération. Grâce à de multiples archives récemment ouvertes - dont celles conservées à Moscou -l'auteur s'efforce de reconstituer les liens étroits qui unissent le PCF à l'URSS, de déterminer la logique qui guide l'action du PCF pendant cette période, avant d'analyser les raisons de ses échecs successifs.


Livre broché - 35,00 €

Spécifications


Éditeur
Presses de Sciences Po
Auteur
Philippe Buton,
Collection
Académique
Langue
français
Mots clés
Communisme, Gauche, Guerre, Guerre 1939-1945, Libération
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Domaine histoire > Histoire par période
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Histoire
BISAC Subject Heading
POL000000 POLITICAL SCIENCE
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
1993
Code Identifiant de classement sujet
Classification thématique Thema: Politique et gouvernement

Livre broché


Date de publication
01 janvier 1993
ISBN-13
978-2-7246-0636-2
Ampleur
Nombre de pages de contenu principal : 352
Code interne
9782724606362
Poids
430 grammes
Prix
35,00 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Sommaire


Introduction

Chapitre 1 / VERS LA GRANDE ALLIANCE novembre 1942 - octobre 1943
Un Front national conquérant
Le Conseil national de la Résistance et l'action immédiate
L'insurrection corse
Les comités de la France combattante
L'unité languedocienne

Chapitre 2 / AU SEUIL DU GOUVERNEMENT octobre 1943 - avril 1944
Une participation conditionnée
Une direction indépendante et unie ?
CDL et CNR
Le parti commande aux fusils
L'autonomie des FFI

Chapitre 3 / PRÉPARER L'INSURRECTION NATIONALE avril 1944-juin 1944
Se rallier sans se noyer
Les sous-marins rouges
Le Conseil central des milices patriotiques
Vers le second pouvoir
Une force en expansion

Chapitre 4 / L'INSURRECTION NATIONALE juin 1944 - août 1944
L'armée nouvelle
Les réserves militaires
« Tous aux barricades ! »
Les motivations insurrectionnelles
L'échec de l'insurrection nationale

Chapitre 5 / PAS DE NOUVEL OCTOBRE 1917 28 août 1944 - 15 septembre 1944
La dissolution des FFI
La riposte du Cornac
Vers l'affrontement ?
Le leurre de la colonne Fabien
Le sursis

Chapitre 6 / UN ÉQUILIBRE PRÉCAIRE 15 septembre 1944 - 28 octobre 1944
Le projet du Cornac
Une police au service du parti
Le mouvement des CDL
Les comités de gestion
L'outil révolutionnaire

Chapitre 7 / VERS LA RUPTURE ? 28 octobre 1944 - 30 novembre 1944
La dissolution des milices patriotiques
Une stratégie duale
Auctoritas et potestas
Le modèle de l'An II
L'échec stratégique

Chapitre 8 / LE CONTRE-PIED 30 novembre 1944-8 mai 1945
Une seule police
Une seule armée
Un seul État
Les appendices du parti
Le succès des municipales

Chapitre 9 / OBJECTIF : DE GAULLE 8 mai 1945 - janvier 1946
Le nouveau dispositif
Concurrents et adversaires
Le premier parti de France
La crise de novembre 1945
L'hallali

Chapitre 10 / CONQUÊTE ET DÉSILLUSION 20 janvier 1946 - 10 novembre 1946
Désespérer Colombey
Un syndicalisme de classe et de masse
Le revirement socialiste
La casserole
Le repli

Chapitre 11 / LA CONTRE-OFFENSIVE novembre 1946 - avril 1947
L'apogée
La conquête de l'État
Une armée démocratique
La démocratie populaire
La voie française vers le socialisme

Chapitre 12 / LE PARTI DE LA CLASSE OUVRIÈRE
Des couronnes en expansion
Un parti en mutation
La conquête des campagnes
La déprolétarisation
Hypothèses

Conclusion L'INSOUTENABLE GAGEURE
Tensions et malaises
L'équivoque
« Le parti de gouvernement »
Le réquisitoire de Sklarska-Poreba

Épilogue

Annexe 1. L'échec de l'insurrection nationale
Annexe 2. Les effectifs départementaux du PCF (1935-1947)
Annexe 3. Les effectifs communistes de la région parisienne
Annexe 4. Les effectifs des organisations communistes de la région parisienne (1933-1948)
Annexe 5- Les effectifs communistes dans les communes de la Seine (1936-1947)
Annexe 6. Les effectifs communistes dans les arrondissements
parisiens (1936-1947)
Annexe 7. Le poids des cellules d'entreprise privées parisiennes (1934-1945)