Modernité du corporatisme

Modernité du corporatisme

L'auteur nous livre ici une réflexion stimulante sur la signification de la persistance et de l'amplification du phénomène corporatif, en s'efforçant d'échapper aux jugements de valeur simplistes récurrents le concernant.
Insistant d'abord sur l'importance de la dimension identitaire de la crise "multipolaire" du monde du travail, Jacques Capdevielle met en relation le corporatisme avec la réapparition des identités de métier depuis plus d'une dizaine d'années. Puis, s'attardant plus particulièrement sur le détail des événements de 1986-1987 et de 1995, l'auteur entend montrer en quoi ce retour du corporatisme est un processus en renouvellement, qu'on ne saurait lire de façon univoque : au milieu des années 1980, il faisait écho au "silence des responsables politiques qui caractérise notre modernité" ; avec le mouvement de 1995, un nouveau cycle idéologique s'ouvre, où l'on voit les interrogations d'habitude implicites (notamment sur le rôle de l'État) se transformer en "questions sociétales explicites adressées au pouvoir politique ".
Dès lors, J. Capdevielle s'interroge sur l'avenir du corporatisme, et notamment remet en cause son caractère supposé d'"exception française". Il voit dans les événements de Seattle un réveil des sociétés civiles contre l'auto-légitimation de la mondialisation, et constate à l'échelle internationale une re-légitimation générale des intérêts particuliers. Le regain du corporatisme se traduirait pour l'avenir par un élargissement inédit de l'espace public. La vertu du corporatisme, remarque l'auteur, est d'agir comme un révélateur des manques politiques.

Jacques Capdevielle

Chargé de recherche au Centre d'étude de la vie politique française contemporaine (Fondation nationale des sciences politiques) (en 1988)


Petits boulots et grand marché européen
Le travail démobilisé
Jacques Capdevielle, René Mouriaux



Mai 68: l'entre-deux de la modernité
Histoire de trente ans
Jacques Capdevielle, René Mouriaux
Relire Mai 68, en privilégiant l'épaisseur historique et la dimension poli­tique, conduit à découvrir la continuité des enjeux et la permanence des masques...



France de gauche, vote à droite ?
Jacques Capdevielle, Elisabeth Dupoirier, Gérard Grunberg, Etienne Schweisguth, Colette Ysmal
A la surprise générale les élections législatives de mars 1978 reconduisent la majorité sortante de droite alors que l'électorat paraissait en majorité acquis à la gauche. Tout le livre tend à faire comprendre ce qui s'était passé et à en proposer une explication satisfaisante.



Le fétichisme du patrimoine
Essai sur un fondement de la classe moyenne
Jacques Capdevielle
Pourquoi l'accession à la propriété patrimoniale suscite-t-elle un attrait inchangé dans une société où la couverture sociale du risque a mis fin à l'insécurité du lendemain ?



La grève du Joint français
Les incidences politiques d'un conflit social
Jacques Capdevielle, Elisabeth Dupoirier, Guy Lorant











Nous Vous Suggérons Aussi

Les inaudibles
Sociologie politique des précaires
Céline Braconnier, Nonna Mayer

Collection

Académique

Sujets

Sociologie : Sociétés en mouvement
Science politique : Vie politique

Suivez-nous