Raisons politiques 30, 2008

Raisons politiques 30, 2008

Les victimes écrivent leur Histoire

La figure de la victime a connu en quelque trois décennies une consécration sociale incontestable. Ce dossier, qui réunit cinq études de mobilisations de « victimes », entend revenir sur cette reconnaissance sociale des victimes devenue évidence, en montrant en quoi la constitution de causes de victimes, pas plus que toute autre forme de mobilisation, ne va de soi, et est un problème scientifique difficile à résoudre pour ceux qui s'en emparent. Comment, en effet, rendre compte scientifiquement de processus qui se donnent à voir au travers du filtre de qualifications morales : « victime », bien sûr, mais aussi, ici, « violence » ? Que faire de l’hypothèse d’une spécificité des mobilisations « victimaires » lorsque toute protestation dénonce une forme d’injustice ? Et la souffrance peut-elle suffire comme fondement de la légitimité d’une attente de reconnaissance et de réparation ?

Publier un commentaire sur cet ouvrage
 
Votre e-mail :
Votre nom :
Commentaire :
 



Nous Vous Suggérons Aussi

Guerre, mythes et caricature
Au berceau d'une mentalité française
Ouriel Reshef

Revue:

Raisons Politiques

Sujets

Domaine histoire
Histoire

Suivez-nous