Critique internationale 81, octobre-décembre 2018

Critique internationale 81, octobre-décembre 2018

Les petits professionnels de l'international
Coordination éditoriale de Yasmine Bouagga, Romain Lecler, Yohann Morival

Trop souvent, la sociologie de l'international est circonscrite à une élite de professionnels reconnus – diplomates, grands experts, cadres expatriés – tandis que les agents de statuts subalternes sont laissés dans l’ombre. Ces petits professionnels de l’international travaillent pourtant au plus près du terrain, mais dans des positions dominées, et leur statut peut être problématique du fait de conditions d’emploi précaires (contractuels, intérimaires, bénévoles, volontaires ou stagiaires).

Les méthodes ethnographiques et l’outillage de la sociologie du travail permettent ici d’analyser les formes de division du travail, de répartition du « sale boulot », les rapports hiérarchiques et les assignations stéréotypées, qui créent et maintiennent des frontières de classe, de genre et de race dans le travail de production de l’international.




Nous Vous Suggérons Aussi

La politique étrangère des États-Unis
Fondements, acteurs, formulation
Charles-Philippe David

Revue:

Critique internationale

Sujets

Monde & sociétés : Afrique
Géopolitique : Humanitaire - Ingérence
Géopolitique : Relations internationales

Suivez-nous