Destins ordinaires

Destins ordinaires

Identité singulière et mémoire partagée

La forme de cet ouvrage est inhabituelle. Deux histoires en constituent la trame: celle d'une femme, habitante d'une cité dite « difficile » de la banlieue parisienne, et celle, racontée par trois générations, d'une famille, dite « ordinaire», issue du monde rural. A travers ces deux récits, c'est la question, centrale, des effets des transformations de la société française sur le rapport au politique des individus qui se trouve posée.

Comment se compose, à l'échelle d'un individu, une identité problématique? Quels sont les mécanismes de transmission entre générations ? En quoi le politique intervient-il dans l'éventuelle constitution d’une identité singulière ou d’une mémoire familiale ?

En s’interrogeant sur les phénomènes de socialisation politique, les auteures mettent à l’épreuve les notions d’identité et de mémoire, couramment utilisées, si ce n’est galvaudées, dans le débat public et scientifique. En privilégiant le cadre de l’individu, elles tentent de comprendre les formes d’indétermination et les marges de manœuvre qui accompagnent, voire autorisent, adaptations et mutations.

Au delà, cette expérimentation par l’exemple des attendus de l’étude de cas en sociologie politique illustre plus largement les exigences, les enjeux et les possibles apports d’un travail fondé sur des matériaux qualitatifs.

Florence Haegel et Marie-Claire Lavabre sont directrices de recherche au Centre d’études européennes (Sciences Po, CNRS)




Nous Vous Suggérons Aussi

Opinion, sondages et démocratie
Nouvelle édition entièrement actualisée
Roland Cayrol

Collection

Académique

Sujets

Sociologie : Sociologie politique
Science politique : Vie politique

Suivez-nous