Coup d'Etat et République

Coup d'Etat et République

Si la violence populaire, pour établir ou défendre le Droit, est tenue pour acceptable, la violence de quelques-uns, définie comme coup d’État, est réputée mauvaise. Cette théorie se révèle problématique au regard des faits historiques. Du 18 Brumaire au gaullisme, ce livre reprend sereinement un débat qui a des implications pour l’étude de nos deux derniers siècles d’histoire mais aussi pour la redéfinition de l’instruction civique.

Maurice Agulhon

Universitaire
Docteur ès lettres (Paris Sorbonne, 1969)
Professeur titulaire de la chaire d'histoire de la France contemporaine au Collège de France (1986-1997)



CRS à Marseille, 1944-1947
La police au service du peuple
Maurice Agulhon, Fernand Barrat



Etudes sur la banlieue de Paris
Essais méthodologiques
Maurice Agulhon, Pierre George





Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Les ministres de la République, 1871-1914
Jean Estèbe
La surprenante longévité de la Troisième République s'expliquerait-elle par les caractéristiques sociales de ses gouvernants? D'origine relativement modeste et d'extraction provinciale, leur ascension sociale par les diplômes correspond d'avance aux...









Nous Vous Suggérons Aussi

L'action collective en Europe
Collective Action in Europe
Richard Balme, P. Chabanet, Vincent Wright

Collection

Bibliothèque du citoyen

Sujets

Géopolitique : Relations internationales
International

Suivez-nous