Critique internationale 77, octobre-décembre 2017

Critique internationale 77, octobre-décembre 2017

Varia

Éclairer les sciences sociales du politique dans une perspective comparatiste et empirique, telle est la « ligne éditoriale » que la nouvelle équipe de Critique internationale a inaugurée en 2017.

Ce nouveau cap requiert de la part des auteurs une connaissance fine des terrains étudiés, acquise par des enquêtes et des immersions au long cours, et un fort ancrage de la problématique de recherche dans les débats de sciences sociales. De plus, transferts de normes, transnationalisation de l'action collective et de l’action publique, rôle d’organisations internationales ou d’ONG dans de nombreux contextes de crises ou dans la vie routinière « des pays du Sud » plaident pour un regard associant sociologie politique et sociologie des relations internationales. Sans parler bien sûr de la question centrale des migrations.

Les membres de ce nouveau comité de rédaction, composé d’anthropologues, de sociologues, d’historiens et de politistes, sont issus d’institutions variées (CNRS, FNSP, IRD, EHESS, Universités) et de centres de recherches dynamiques, en France et à l’étranger, où études comparatistes et études sur l’international apportent un regard pluriel sur la manière dont se fait la recherche aujourd’hui.




Nous Vous Suggérons Aussi

Le système politique chinois
Un nouvel équilibre autoritaire
Jean-Pierre Cabestan

Revue:

Critique internationale

Sujets

Géopolitique : Organisations internationales
Géopolitique : Relations internationales

Suivez-nous