Presses de Sciences Po

http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100014290
L'Identité au travail
Titre L'Identité au travail
Sous-titre Les effets culturels de l'organisation
Édition 4e édition
Collection Références
Éditeur Presses de Sciences Po
BISAC Classifications thématiques SOC000000 SOCIAL SCIENCE
SOC026000 SOCIAL SCIENCE / Sociology
BIC Classifications thématiques K Economics, finance, business & management
J Society & social sciences
JH Sociology & anthropology
Public visé 06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre 01 janvier 1988
Avec Index ; Bibliographie
 


Support Livre broché
Nb de pages DCCXX - p. Index . Bibliographie .
Details de produit 1
ISBN-10 2724624505
ISBN-13 9782724624502
Date de publication 06 juin 2019
Contenu du produit Text (eye-readable)
Pages chiffres romains 720
Format 12,5 x 19 cm
Poids 700 gr
 


Support ePub
Nb de pages DCCXX - p. Index . Bibliographie .
Details de produit 1
ISBN-10 2724624521
ISBN-13 9782724624526
Date de publication 06 juin 2019
Contenu du produit Text (eye-readable)
Protection technique e-livre DRM -Adobe
Pages chiffres romains 720
 

Description

Autant que l'appartenance sociale, le parcours scolaire ou la formation,la vie au travail construit l'identité des individus. Il revient à Renaud Sainsaulieu d'avoir mis en lumière, dès les années 1970, l'effet culturel central de l'activité professionnelle, dans un ouvrage qui révolutionna l’école française de sociologie des organisations : L’Identité au travail.

Pour éprouver la construction de sa propre identité au travail, Renaud Sainsaulieu vit l’expérience d’ouvrier d’usine, qu’il relate dans ce livre. Il mobilise en suite des protocoles d’analyse plus classiques, mêlant la sociologie et la psychologie, pour distinguer des cultures au travail – négociation,retrait, affinités, fusion. Il démontre ainsi que les organisations sont des lieux d’apprentissage et de définition de soi.

Réalisée à une époque charnière de tertiarisation de l’économie, de renouvellement des structures d’encadrement et d’arrivée massive des femmes dans les emplois de bureau, l’analyse se prolonge bien au-delà de l’atelier ouvrier pour montrer, comme l’écrit Norbert Alter dans la préface de cette édition, que l’entreprise constitue « l’un des lieux de socialisation centraux du monde contemporain et de ce fait dispose d’une responsabilité sociale ».

La réédition très attendue d’un ouvrage capital qui demeure la base de l’œuvre d’une vie de chercheur engagé et dont les observations n’ont rien perdu de leur actualité.

Sommaire

Préface à la quatrième édition
Norbert Alter

Introduction

Chapitre 1 / LE CONDITIONNEMENT DES RAPPORTS HUMAINS DANS L'ATELIER
Le poids de l'effort répétitif
L’effet de monotonie
Les échanges d’idées
Le pouvoir d’être soi-même
La solidarité dans l’atelier
Le sens de l’action
Conclusion

Chapitre 2 / CONDITIONS DE TRAVAIL ET RELATIONS ENTRE OUVRIERS
Langage et communication au travail
L’organisation et le métier dans un atelier de réparation
Diversité des structures d’organisation et de relations à l’entreprise d’électrotechnique
Effets de la formation permanente sur les habitudes de relations entre ouvriers
La gestion d’un personnel évolutif
Conclusion : relations humaines et travail ouvrier

Chapitre 3 / L'INTERPERSONNEL ET LE FORMEL DANS LES BUREAUX
Peut-on parler d’une mentalité de bureau ?
Organisation du travail et relations humaines de bureau
Positions des employés féminins envers le travail de bureau
Conclusion

Chapitre 4 / AGENTS TECHNIQUES ET NOUVEAUX RAPPORTS DE TRAVAIL
Les relations interpersonnelles entre agents techniques
Les ressources d’un pouvoir instable
Les éléments d’une collectivité technicienne
Les positions de repli chez les agents techniques
Les réactions d’anomie à la mobilité
Conclusion : l’aventure sociale et professionnelle des agents techniques

Chapitre 5 / L'EXPÉRIENCE SOCIALE D’ENCADREMENT
La collectivité des cadres : une impasse
L’expérience de la stratégie chez les cadres
Les multiples sources d’accès au pouvoir dans l’encadrement
L’intégration dans la position tampon
Le malaise des cadres intermédiaires
Les cadres dominants
Conclusion

Chapitre 6 / HIÉRARCHIE, POUVOIR, AUTORITÉ
Stratifications socioprofessionnelles et comportements organisationnels
Autorité et forme d’organisation

Chapitre 7 / L'APPRENTISSAGE DES NORMES DE RELATION DANS L’ORGANISATION
La capacité stratégique
Le renforcement de l’apprentissage de normes relationnelles par l’action collective
Loi de l’effet et système d’alliances
Le transfert des normes de relation dans le travail
Conclusion

Chapitre 8 / IDENTITÉS COLLECTIVES ET RECONNAISSANCE DE SOI DANS LE TRAVAIL
Identification et perception des différences
La perte et la reconquête sociale de l’identité
Reconnaissance sociale et constitution des identités individuelles
Identités et logiques d’acteurs au travail
Conclusion

Chapitre 9 / L'ACTION CULTURELLE DU TRAVAIL ORGANISÉ
Un cycle d’apprentissage culturel
Valeurs et identités collectives du travail en action dans les organisations
Les discours idéologiques sur « l’organisé »
L’exploitation culturelle dans le travail organisé
Les produits culturels du travail organisé
La dimension culturelle de l’exploitation dans les rapports de travail
L’aliénation et la force collective
La séquence culturelle de l’action collective syndicale
Conclusion

Conclusion / LES CONDITIONS D'UN NOUVEAU JEU DANS LE SYSTÈME SOCIAL DE L’ORGANISATION
Une coexistence de différentes logiques d’acteurs dans les organisations
Crises d’identités collectives au travail
Les conditions d’un nouveau jeu de pouvoir

Postface à la troisième édition DE LA CULTURE AU DÉVELOPPEMENT D’ENTREPRISE
Anciennes et nouvelles identités au travail
L’entreprise et ses cultures : un nouveau débat
Développement social et sociologie de l’entreprise