Presses de Sciences Po

http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100014390
Les Députés français et l'Europe
Titre Les Députés français et l'Europe
Sous-titre Tristes hémicycles ?
Édition Première édition
Collection Académique
Éditeur Presses de Sciences Po
BISAC Classifications thématiques POL000000 POLITICAL SCIENCE
BIC Classifications thématiques JP Politics & government
Public visé 06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre 24 mai 2018
Avec Index ; Bibliographie


Support Livre broché
Nb de pages CCCXX - p. Index . Bibliographie .
Details de produit 1
ISBN-10 2724622804
ISBN-13 9782724622805
Date de publication 24 mai 2018
Contenu du produit Text (eye-readable)
Pages chiffres romains 320
Format 13,8 x 21 cm
Poids 390 gr
 

Description

Le constat est patent : le métier de député a changé.

Cherchant à analyser les effets de l'intégration européenne sur l'Assemblée nationale, Olivier Rozenberg a interrogé une soixantaine de députés sur leur conception de l'activité parlementaire.

Sous la pression de l’Europe, le rapport de l’élu à son électeur, à la loi, aux ministres ou à lui-même s’est modifié. Il doit monter des dossiers de subvention, se faire le relais des griefs des électeurs, agir en lobbyiste à Bruxelles, ourdir des « coups » politiques autour des enjeux européens, etc.

Ainsi, différents profils de parlementaires s’européanisent. Entrepreneurs locaux, défenseurs du terroir, souverainistes, présidentiables ou experts peuplent de « tristes hémicycles », théâtres d’une profonde transformation depuis Maastricht. Une tristesse qui doit autant aux difficultés d’adaptation des deux assemblées à l’Union européenne qu’aux émotions que les représentants mobilisent quotidiennement dans l’action.

Sommaire

Introduction 

Chapitre 1 – Une adaptation institutionnelle en trompe-l'oeil 
L'adaptation sans fin du Parlement français
   1979 : l’ambiguïté du compromis fondateur 
   1992 : un Parlement résolu 
   2008 : une Commission des affaires européennes de seconde catégorie 
Un bilan institutionnel et quantitatif flatteur 
   De remarquables prérogatives européennes pour la Cinquième République 
   Une Commission des affaires européennes durablement active 
   Un Parlement qui ne souffre pas la comparaison 
Un bilan subjectif attristé 
   Légation : une Commission des affaires européennes coupée du monde parlementaire 
   Délégation : le poids des administrateurs et collaborateurs 
   Relégation : un impact limité 

Chapitre 2 – L’enrôlement européen des parlementaires nationaux 
La désertion d’homo oeconomicus 
   L’Europe ne fait pas l’élection 
   L’Europe ne fait pas la carrière 
   L’impact limité sur l’action publique
La difficile européanisation de la vie parlementaire  
   Le silence de l’opposition  
   L’Europe loin des coalitions partisanes  
   Une utilisation stratégique de la mobilisation parlementaire ?  
La résistance d’homo sociologicus  
   La rationalité limitée du comportement parlementaire  
   L’interprétation de rôles parlementaires  

Chapitre 3 – L’élu de terrain : dilettante, lobbyiste ou médiateur 
L’Europe au ras des pâquerettes  
   L’Europe vue depuis le local  
   Le local vu depuis la Délégation pour l’Union européenne  
PAC et fonds structurels : un lobbying peu crucial  
   Les parlementaires, rouages d’un système agricole néocorporatiste  
   La difficile captation des subventions communautaires  
   Le zonage des fonds structurels 
Les élus de terrain en situation d’intermédiaires 
   Alain Marleix entre les agriculteurs du Cantal et Jacques Chirac 
   Laurence Dumont entre les maires ruraux du Calvados et la préfecture de région 

Chapitre 4 – Le défenseur du terroir : l’activisme des redresseurs de torts 
1979-2000 : la non-transposition de la directive « oiseaux » 
Entre le terrain et l’Europe, une difficile médiation 
   Henri Sicre : la médiation imaginaire 
   Vincent Peillon : la médiation dangereuse 
   François Patriat : la médiation mise en échec 
Des élus de terrain plutôt que des chasseurs de voix 
   Le localisme, un humanisme chevaleresque 
   L’appel ambigu à la subsidiarité 

Chapitre 5 – Le souverainiste : un rôle éphémère 
Les souverainistes, pourfendeurs de l’unanimisme  
   Le souverainiste, un rôle parlementaire  
   Les affinités entre souverainisme et Parlement  
Les souverainistes, ennemis du souverainisme  
   Le déclin du souverainisme  
   La radicalisation des souverainistes  

Chapitre 6 – Le carriériste : l’européanisation des outsiders  
L’Europe ne fait pas crédit  
   Henri Nallet et Robert Pandraud : deux anciens ministres à caser  
   Béatrice Marre et Thierry Mariani : des rapporteurs loin de la lumière  
   Christian Bataille : un expert plus utile au Parlement qu’au gouvernement  
   Rachida Dati et Pervenche Berès : des carrières européennes loin du Palais-Bourbon
   Élisabeth Guigou : une stature européenne de faible rendement  
La contestation européenne, de l’appel de Cochin à la Constitution européenne 
   L’outsider désavoué : la chute de Philippe Séguin  
   L’outsider conquérant : le retour de Laurent Fabius  
   La parenthèse eurosceptique de François Bayrou  

Chapitre 7 – Le spécialiste de l’Europe à la recherche de son rôle 
Le difficile accès à l’influence  
   L’expertise : l’influence limitée du rapporteur  
   L’informel : l’influence relative du dîneur  
   La publicisation : l’influence réelle de l’agitateur  
   La transposition : l’influence inéluctable de l’autorisateur  
L’Europe bourbonienne  
   Robert Pandraud : le plaisir de présider  
   Alain Barrau : le Parlement des « copains »  
   Pierre Lequiller : la recherche du prestige  

Conclusion

Table des documents 

Bibliographie sélective 

Liste des parlementaires interrogés 

Index des dirigeants politiques cités