Presses de Sciences Po

http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100645330
Nature et souveraineté
Titre Nature et souveraineté
Sous-titre Philosophie politique en temps de crise écologique
Édition Première édition
Éditeur Presses de Sciences Po
BISAC Classifications thématiques POL000000 POLITICAL SCIENCE
Public visé 01 Grand public
CLIL (Version 2013-2019 ) 3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre 26 mars 2012
Subject Scheme Identifier Code      93 Classification thématique Thema: JP
 


Support ePub
Nb de pages 96 p.
Details de produit EPUB
ISBN-10 2724688619
ISBN-13 9782724688610
Date de publication 26 mars 2012
Contenu du produit Text (eye-readable)
Protection technique e-livre DRM -Adobe
Nombre de pages de contenu principal 96
Prix 6,99 €
 


Support Livre broché
Nb de pages 96 p.
ISBN-10 2-7246-1240-X
ISBN-13 978-2-7246-1240-0
GTIN13 (EAN13) 9782724612400
Référence 978-2-7246-1240-0
Date de publication 26 mars 2012
Nombre de pages de contenu principal 96
Poids 108 gr
Prix 15,50 €
 

Description

Le présupposé éthique et politique de la modernité veut que la « nature » soit extérieure aux humains. Les hommes la considèrent comme leur « environnement », comme si les choses de la nature étaient conçues aux seules fins de les servir. Telle est l'origine de la crise écologique de notre temps : le projet politique et technique d'asservissement d'une nature fantasmatique vouée à satisfaire nos besoins.

L'État moderne résulte donc d'un prétendu droit selon lequel nous devons nous organiser en vue de leur lutte contre la nature et non d'une vie en harmonie avec elle. Ainsi pensée, la nature n'est plus qu'un vaste magasin où nous puisons notre nourriture. Quant à sa « valorisation », elle se réduit à la marchandisation capitaliste de ses ressources.

Pour faire face à la crise, nous devons disqualifier les fondements politiques et moraux de nos façons de penser et d'agir, et substituer au droit naturel un droit biotique permettant une réforme radicale de la relation qu'entretiennent la cité des hommes et la nature. Car en réalité, la crise n'est pas écologique mais politique : c'est celle des fondements essentiels de la cité. Plutôt qu'une politique des hommes sur les choses de la nature, il nous faut concevoir une cosmopolitique de la nature.

Sommaire

Avant-propos

Chapitre 1. La question qui se pose

Petite phénoménologie naturaliste de l'homme dit « moderne »
L'animal et la raison
Les bêtes pensent-elles ?
La nature-environnement
Res extensa
Res extensa et res publica
Capitalisme et souveraineté
Penser politiquement la nature ?

Chapitre 2. Comment se pose la question

Éléments d’une réforme de l’entendement
Proposition 1 : sur l’unité du biote
Proposition 2 : sur la conscience de soi humaine
Proposition 3 : sur le rapport homme/nature
Proposition 4 : sur le droit biotique
Proposition 5 : sur la politisation de la nature

Chapitre 3. Comment répondre à la question

Idée d’une cosmopolitique de la nature
Le territoire ou la terre ?
L’hypothèse cosmopolitique

Pour en savoir plus