Presses de Sciences Po

http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100968540
Que faire de nos vieux ?
Titre Que faire de nos vieux ?
Sous-titre Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours
Édition Première édition
Collection Académique
Éditeur Presses de Sciences Po
BISAC Classifications thématiques HIS000000 HISTORY
HIS037030 HISTORY / Modern
BIC Classifications thématiques H Humanities
J Society & social sciences
HB History
Public visé 06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre 17 mai 2018
Avec Index ; Bibliographie


Support Livre broché
Nb de pages CCCLII - p. Index . Bibliographie .
Details de produit 1
ISBN-10 2724622650
ISBN-13 9782724622652
Date de publication 17 mai 2018
Contenu du produit Text (eye-readable)
Pages chiffres romains 352
Format 13,8 x 21 cm
Poids 417 gr
 

Description

Il est probable que nous vivions vieux, incertain que nous vivions en bonne santé. Pour mieux cerner la question de la dépendance des personnes âgées, de plus en plus aiguë avec le vieillissement de la population, Christophe Capuano apporte son regard d'historien et revient sur la genèse de l'État social depuis les années 1880.

Les dispositifs mis en place, fondés sur l’assistance ou l’aide sociale, ont toujours été déficients. Longtemps assimilées aux grands infirmes ou aux handicapés, les personnes âgées ont perdu les bénéfices de la politique du handicap à la fin du XXe siècle. Quant au cinquième risque de la Sécurité sociale – celui de la dépendance –, sa création s’est vue constamment repoussée jusqu’à nos jours.

Au travers du sujet de la dépendance, l’auteur souligne la priorité donnée aux économies budgétaires et aux logiques des finances publiques dans les politiques sociales menées envers les troisième et quatrième âges. Il insiste également sur le rôle essentiel des familles, qui se maintient au fil du temps n’en déplaise aux pouvoirs publics qui ne cessent de pointer leur désengagement.

Sommaire

Introduction 
À la recherche d'une politique publique
La prise en charge de la dépendance : un prisme pour étudier l'État social ? 
Une histoire des solidarités familiales et de leurs usages 
Une histoire transversale des populations dépendantes et de leur prise en charge 

PREMIÈRE PARTIE – LA NAISSANCE D’UNE PROTECTION SOCIALE DE L’INVALIDITÉ ORDINAIRE DES ANNÉES 1880 À LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Chapitre 1 – Choisir une protection sociale pour l’invalidité des personnes âgées 
Les projets de prévoyance sociale en question (fin du XIXe siècle) 
Quelle place pour l’invalidité dans les sociétés de secours mutuels ?
Les actuaires et l’évaluation du risque invalidité des personnes âgées 
Diffuser en France l’assurance contre l’invalidité 
La primauté du modèle assistantiel républicain 
La question centrale des coûts de longue durée 
Penser ensemble ou non les populations incapables de travailler ? 

Chapitre 2 – Assister les invalides au tournant du XXe siècle : contenir les coûts à tout prix 
Différents moyens pour restreindre les dépenses 
Limiter le nombre de bénéficiaires de moins de 70 ans 
La pression des pouvoirs publics sur les experts médicaux 
Comment lever ou limiter le doute de l’expert ? 
Les dossiers individuels à Lyon au début du XXe siècle 
Développer des solutions hors établissements 
De nouvelles règles imposées aux oeuvres charitables 
Privilégier les allocations dites à domicile 
Le placement en familles d’accueil 
Une loi victime de son succès ? 
Des flux de bénéficiaires potentiels sous-évalués 
Une hausse continue des entrées en hospices 
Des réactions immédiates pour juguler les frais 
Baisser le montant des allocations à domicile 
Renforcer les contrôles et multiplier les récupérations 
Des solidarités familiales clandestines : le cas lyonnais 

Chapitre 3 – Des objectifs assistantiels à l’épreuve de la conjoncture (1918-1945)
Détourner des établissements les populations souffrant de fortes incapacités 
Une élévation des prix de journée en hospice 
Inciter un nouveau public, les assistés dépendants, à rester au domicile 
Le laboratoire lyonnais et rhodanien 
La reconnaissance du besoin de tierce personne en 1930 : une prestation destinée à faire des économies 
Des effets de courte durée dans une conjoncture dégradée 
Des responsabilités pointées du doigt 
Des critiques à l’encontre des commissions d’assistance et des municipalités 
Des familles très sollicitées et de plus en plus contrôlées 
Les personnes âgées dépendantes à l’écart des nouvelles réformes 
La dualité renforcée de la protection sociale 
Des dépendants âgés peu mobilisés 
L’action sous-évaluée des solidarités familiales 
La dénonciation des obligations familiales légales 
Les dispositifs publics à l’épreuve de l’Occupation : un bon révélateur du rôle crucial des familles 

DEUXIÈME PARTIE – LA PRISE EN CHARGE DE LA PERTE D’AUTONOMIE AU GRAND ÂGE DE 1945 À LA FIN DES ANNÉES 1960 : UNE QUESTION PUBLIQUE RELÉGUÉE ?


Chapitre 4 – Genèse des politiques de la vieillesse et de l’infirmité 
Élaboration d’une politique de l’infirmité fondée sur les incapacités 
Construction légale de la catégorie du « grand infirme » assisté 
Des personnes âgées avec incapacités toujours assimilées aux « grands infirmes » 
Le refus officiel d’une discrimination selon l’âge 
Revaloriser la majoration à la tierce personne pour réduire les entrées en établissement 
Des personnes âgées distinguées en fonction de leur taux d’incapacité 
Des dispositifs de plus en plus contrastés selon le degré d’incapacité 
Quels actes de la vie prendre en charge ?
La majoration spéciale à la tierce personne, une prestation non affectée 
Création d’une politique de la vieillesse fondée sur l’âge 
L’action d’instances officielles de réflexion 
Comment définir les besoins des personnes âgées ? 
Le degré de validité au centre des études internationales 
Du secours au maintien au domicile : un système impensé pour les dépendants âgés ? 
Relever les pensions de retraite en fonction d’un seuil d’âge ? 
Développer les services à domicile sans politique d’aide humaine 
Des logements inadaptés au maintien à domicile 
Un manque de moyens dénoncé par les personnes âgées et infirmes 

Chapitre 5 – L’enjeu des solidarités familiales : le mythe du déclin en question (années 1950-1960) 
Des solidarités familiales en déclin ? Discours, débats, représentations 
Les arguments du discours âgiste 
La décohabitation lue comme un déclin des solidarités familiales ? 
L’influence de Talcott Parsons sur la sociologie de la famille 
En réalité, des familles toujours mises à contribution 
L’obligation alimentaire en débat 
Des familles contraintes de pallier les lacunes des dispositifs publics 
Une aide importante des familles sous diverses formes 
Des femmes très mobilisées mais peu visibles 
La cohabitation intergénérationnelle : quelles conséquences financières et affectives ? 
Des familles peu accompagnées par les pouvoirs publics
Le maintien de solidarités familiales dans de nouveaux cadres relationnels 
Un nouveau paradigme porté par des travaux sociologiques étrangers 
Une approche ignorée en France par la sociologie de la famille 

TROISIÈME PARTIE – LA DÉPENDANCE DES PERSONNES ÂGÉES DES ANNÉES 1970 À NOS JOURS : LA CONSTRUCTION BIAISÉE D’UN PROBLÈME PUBLIC

Chapitre 6 – Les personnes âgées dépendantes, des handicapés pas comme les autres ?  
La décennie 1970, quel tournant pour les politiques du handicap et de la vieillesse ?  
L’échec de la voie d’une « action sociale globale » au profit de logiques catégorielles  
Dans le champ du handicap, la consécration d’un régime finaliste  
De nouveaux droits pour les « handicapés », au nom de la solidarité nationale  
La création de l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP)  
Dans le champ de la vieillesse, une politique de maintien à domicile sans nouveaux droits  
Des mesures centrées sur le troisième âge autonome  
Des mesures complémentaires pour faciliter le maintien à domicile  
Une première approche finaliste dans le champ de la vieillesse : le rapport Arreckx (1979)  
Les personnes âgées dépendantes au carrefour de trois politiques publiques non coordonnées (1980-1997)  
Une gestion insuffisante des flux de bénéficiaires entre les différents dispositifs  
Les lacunes du maintien au domicile de la politique vieillesse  
Développer des services privés dans le cadre d’une politique de lutte contre le chômage  
L’ACTP : un dispositif particulièrement attractif pour les personnes âgées dépendantes  
Comment les personnes âgées dépendantes usent-elles de leur capacité d’action ?  
La prise en compte de l’âge dans les décisions des Cotorep  
Les personnes âgées en situation de dépendance moyenne favorisées 
Des solutions inadaptées pour les populations en grande dépendance  
La réduction de la marge de manoeuvre des « personnes âgées dépendantes » (1997 à nos jours)  
Imprévisions financières et mauvais contrôle des flux  
Le double cloisonnement des personnes âgées avec incapacités  
Le cloisonnement dans une catégorie spécifique  
Des prestations fortement affectées à l’aide humaine  

Chapitre 7 – Les incertitudes du « risque » dépendance : réalités ou constructions politiques ?  
L’échec d’un 5e risque de Sécurité sociale  
Le spectre du « vieillissement démographique » : quels usages par les pouvoirs publics ?  
Une méconnaissance statistique encore étendue au cours des années 1970-1990  
La réduction des incertitudes, mais une lecture toujours orientée 
Quand l’État se déleste sur les familles : un système à la pérennité incertaine ?  
Des aidants sans soutien des pouvoirs publics  
Des exemples de dossiers mosellans à la fin des années 1970 : les risques de rupture de l’aide  
Des appels à une politique d’aide aux aidants restés sans suite  
Pourquoi une telle absence de considération des aidants familiaux par l’État ?  
Des familles toujours soupçonnées de se décharger de leur rôle sur la solidarité publique  
La tentation d’instrumentaliser les solidarités familiales  
Faire reposer un système sur les aidants potentiels : construction politique d’une incertitude  
La division genrée de l’entraide, un facteur de fragilité  
Un soutien aux aidants focalisé sur la maladie d’Alzheimer  

Conclusion 
Une segmentation qui ne va pas de soi : le rôle du facteur financier 
Des spécificités françaises  
L’âge dans les politiques publiques  

Annexe : tableaux et figures   

Liste des sigles 

Sources et bibliographie 

Fonds d’archives 

Bibliographie indicative 

Index des noms propres