Sociétés contemporaines 125, 2022

La travail de la critique
First Edition

Notes pour une sociologie incarnée du travail de la critique-L'ordinaire de la critique à Téhéran. Politiques de loisirs et paradoxes du gouvernement de la morale-Une critique bien élevée. La presse « pro-régime » dans l’Ouganda de Yoweri Museveni- Du « service rebelle » aux rebelles « de service. » Des syndicalistes face à la critique Read More

Le dossier que ce numéro consacre au travail de la critique se propose d'en renouveler la compréhension à partir d’une sociologie des mondes réels dans lesquels cette activité s’exerce.

Sahar Aurore Saeidnia s’intéresse ainsi aux élus locaux bénévoles de Téhéran qui, en investissant les espaces du temps libre, parviennent à revendiquer des formes plus horizontales du pouvoir tout en se
conformant à certaines valeurs. Florence Brisset-Foucault étudie la résistance ouverte et « par le haut » déployée par les critiques des élites politiques en Ouganda dans une presse supposée complaisante durant les années 1980. Bérénice Crunel montre les paradoxes d’univers à forte tradition contestataire tels que les syndicats, qui peinent à avoir des échanges avec leur hiérarchie, alors que leurs principales revendications ont été entendues. Nicolas Fischer explore le travail critique, supposé distancié, des
membres du Contrôleur général des lieux de privation de liberté, alors qu’ils appartiennent à des institutions pénales ou répressives.

En Varia, l’enquête d’Océane Perona dans un service d’investigation sur les violences sexuelles montre que le travail de qualification des récits des plaignantes consiste en l’écriture d’un script pénal de sexualité contrainte comportant une double dimension : situationnelle et relationnelle. Mathilde Darley analyse le procès pour traite des êtres humains comme ultime instance de qualification des faits et, surtout, de la qualité des victimes.

La rubrique En lutte revient sur les différentes réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche menée pendant le premier quinquennat d’Emmanuel Macron et leur remise en cause par un grand nombre chercheur·e·s au nom de la défense des libertés académiques.


Paperback - In French 19.00 €

Specifications


Publisher
Presses de Sciences Po
Author
,
Journal
Sociétés contemporaines
ISSN
11501944
Language
French
Publisher Category
> Geopolitics > International Relations
Publisher Category
> Health
Publisher Category
> Political Science
Publisher Category
> Society
Publisher Category
> Sociology
BISAC Subject Heading
SOC000000 SOCIAL SCIENCE
BIC subject category (UK)
J Society & social sciences > JHB Sociology
Onix Audience Codes
06 Professional and scholarly
Title First Published
13 July 2022

Paperback


Product Detail
1
Publication Date
25 August 2022
ISBN-13
9782724637540
Product Content
Text (eye-readable)
Extent
Main content page count : 218, Front matter page count (Roman) : 218
Code
9782724637540
Dimensions
15.5 x 25 cm
Weight
300 grams
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Book Preview


Contents


Introduction
Notes pour une sociologie incarnée du travail de la critique  
Elsa Rambaud et Johanna Siméant-Germanos

L'ordinaire de la critique à Téhéran
Les politiques de loisirs dans les quartiers iraniens ou les ressorts paradoxaux du gouvernement par la morale  
Sahar Aurore Saeidnia

Une critique bien élevée
La presse « pro-régime » dans l'Ouganda de Yoweri Museveni  
Florence Brisset-Foucault

Du « service rebelle » aux rebelles « de service »
Des syndicalistes face à l’image critique de leur collectif  
Bérénice Crunel

Les professionnels de la critique
La production d’une critique institutionnalisée au sein du Contrôleur général des lieux de privation de liberté 
Nicolas Fischer

VARIA

La police du consentement
La qualification policière des récits de violences sexuelles  
Océane Perona

Juger la traite des êtres humains en France et en Allemagne
La construction pénale de la victime d’exploitation sexuelle  
Mathilde Darley

EN LUTTE

Bilan du quinquennat : Emmanuel Macron piétine le service public de l’enseignement supérieur et la recherche  
Hugo Harari-Kermadec et Camille Noûs