Le laboratoire de l'internationalisme

Le CAEM et la construction du bloc socialiste (1949-1991)
Première édition

En exploitant de riches archives, Simon Godard raconte à travers l'expérience du CAEM -plus connu sous le nom de COMECON, son acronyme anglais- une autre pratique quotidienne de l'intégration européenne au sein du monde socialiste, et livre une histoire sociale de la construction du bloc de l’Est. Lire la suite

Plus connu sous le nom de COMECON, son acronyme anglais, le Conseil d'aide économique mutuelle a été fondé en 1949 par l'URSS et ses alliés des démocraties populaires pour servir à la fois d’instrument de dialogue Est-Est et de vitrine du socialisme dans la compétition avec l’Occident, notamment avec la Communauté européenne.

Alors que les organisations internationales montent en puissance durant la seconde moitié du XXe siècle, cette institution à l’alchimie complexe joue un rôle de laboratoire d’acculturation transnationale pour ses fonctionnaires, dont l’expérience n’est pas si éloignée de celle de leurs homologues occidentaux, avant de devenir, paradoxalement, un espace de contestation de l’hégémonie soviétique au sein du bloc de l’Est.

En exploitant de riches archives, Simon Godard décentre le regard, trop souvent focalisé sur les institutions occidentales, pour raconter à travers l’expérience du CAEM une autre pratique quotidienne de l’intégration européenne au sein du monde socialiste et livrer une histoire sociale de la construction du bloc de l’Est.


Livre broché - 26,00 €

Spécifications


Éditeur
Presses de Sciences Po
Collection
Académique
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Domaine histoire
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Histoire
BISAC Subject Heading
HIS000000 HISTORY > HIS010000 HISTORY / Europe
BIC subject category (UK)
H Humanities > HB History
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre
06 mai 2021
Type d'ouvrage
Monographie
Avec
Index, Bibliographie

Livre broché


Details de produit
1
Date de publication
06 mai 2021
ISBN-13
9782724627503
Contenu du produit
Text (eye-readable)
Ampleur
Pages chiffres romains : 328, Nombre de pages de contenu principal : 328
Code interne
9782724627503
Format
13,8 x 21 cm
Poids
400 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Sommaire


Introduction  
L'histoire des organisations internationales au service de la désingularisation du monde socialiste  
Construire l'Est : microhistoire globale du deuxième monde  
Ce que l'histoire transnationale révèle de l’internationalisme socialiste  
Une autre Europe au CAEM ?  
Une histoire sociale du pouvoir

PREMIÈRE PARTIE – UNE EUROPE SOCIALISTE ALTERNATIVE ?

Chapitre 1 – Le CAEM et l’organisation de l’économie-monde socialiste  
Des institutions pour le deuxième monde  
     Le système CAEM : une organisation complexe, en développement permanent  
     Un corps de fonctionnaires dédié  
     L’échec du projet de Commission supranationale au plan  
Genèse et limites d’une Europe socialiste 
     La coordination internationale des plans  
     Networking socialist Europe : les infrastructures du CAEM  
     Le soft power du CAEM

Chapitre 2 – Plusieurs Europes ?  
Ignorance ou concurrence ? Le CAEM face à l’OECE et à la CEE  
     La guerre froide et l’impensé de la construction économique européenne à l’Est  
     La CEE, un concurrent au modèle de plus en plus mobilisé dans la réforme du CAEM  
De la coopération paneuropéenne dans le cadre de l’ECE...  
     L’alliance intéressée de deux institutions faibles  
     Une coopération qui renforce le CAEM à l’Est  
... à la reconfiguration des rapports de pouvoir dans le bloc socialiste  
     Les « petits États », moteurs méconnus des réformes du Conseil  
     Le CAEM, instrument de la contestation de la domination soviétique sur le bloc

DEUXIÈME PARTIE – FAIRE VIVRE LE TERRITOIRE DU BLOC SOCIALISTE

Chapitre 3 – Moscou, capitale du bloc socialiste  
Représenter le territoire du bloc dans l’espace urbain moscovite  
     Quand la capitale de l’URSS devient celle du monde socialiste  
     Les espaces du CAEM dans Moscou  
Au plus près des espaces du pouvoir soviétique  
     Affirmer son autonomie sans s’éloigner des lieux de pouvoir soviétiques  
     Concurrence et distinction avec les autres espaces internationaux 
     Quand le CAEM incarne le bloc  
Moscou : espace d’autonomie pour les agents du Conseil ?  
Quand l’abandon fait vivre le bloc  
     Un territoire CAEM hors viseur : le désintérêt des polices politiques  
     L’abandon, condition de reconfiguration du territoire du bloc socialiste au CAEM

Chapitre 4 – Vivre en internationalistes modèles : le quotidien des agents du CAEM  
Le goût de l’expatriation  
     La mobilité internationale, facteur de distinction des élites socialistes  
     La délégation au CAEM : un retour à Moscou  
Naissance d’une communauté professionnelle au Conseil  
     Une culture de bureau spécifique  
     Des agents engagés qui défendent l’administration internationale  
     L’action syndicale commune, catalyseur d’une identité professionnelle transnationale  
Faire société au CAEM en marge de l’environnement soviétique  
     Une communauté de privilégiés  
     L’intégration des femmes et des enfants à la vie de l’organisation  
     L’entre-soi national, une réalité persistante

Chapitre 5 – Projeter le bloc  
Un leadership contesté  
     Les réseaux parallèles des Organisations économiques internationales  
     Des logiques de professionnalisation transnationale similaires  
Amener les entreprises à penser leur développement à l’échelle du bloc  
     Quand les meilleurs s’organisent par-delà les frontières  
     Les expositions internationales du CAEM : publiciser les succès collectifs   
Des « familles » d’experts au chevet du bloc socialiste  
     Création des brigades internationales de spécialistes  
     Des communautés épistémiques ?  
Concours de beauté ou école pratique de formation internationale ?  
     Élire la meilleure entreprise du bloc ?  
     Le temps long des apprentissages transnationaux  
     Des brigades qui pensent et parlent à l’échelle du bloc

TROISIÈME PARTIE – LES NOUVEAUX PROFESSIONNELS DE L’INTERNATIONALISME SOCIALISTE

Chapitre 6 – De la difficulté de devenir expert du CAEM  
Des qualifications professionnelles d’abord incertaines  
     Des débuts difficiles : quand les « politiques » dominent les « techniciens »  
     La situation s’améliore  
L’équilibre capital technique/capital politique : un rapport de force entre le Conseil et les États membres 
     L’autonomie professionnelle d’experts politisés est-elle possible ?  
     Le secrétariat impose le recrutement de techniciens  
Une technocratie internationale socialiste  
     Qu’est-ce qu’un « bon fonctionnaire international » au CAEM ?  
     L’autonomie professionnelle transnationale, facteur d’isolement  
Parler russe : ticket d’entrée dans les réseaux du CAEM  
     Un apprentissage lent...  
     ... accéléré par les cours de langue du secrétariat  
Une maîtrise linguistique rare qui prédétermine le recrutement des experts  
Le Conseil et son jargon : nouveau moyen de sélectionner des experts ès-CAEM  

Chapitre 7 – Différentes façons d’être internationaliste au CAEM  
Les diplomates  
     Un groupe majoritaire...  
     ... mais progressivement marginalisé au CAEM  
Les passeurs  
     Des ambassadeurs qui gardent un ancrage national...  
     ... mais évoluent entre deux mondes  
     Un cas à part : les secrétaires du Conseil 
Vers des carrières-CAEM spécifiques  
     Commencer jeune pour réussir ?  
     La « mafia » du Conseil  

QUATRIÈME PARTIE – EXPRIMER L’INTERNATIONALISME SOCIALISTE

Chapitre 8 – La politique de communication du Conseil, outil de création du sentiment communautaire 
Médiatiser l’action commune  
     La politique de communication du Conseil en débat  
     Informer l’Occident, et pas le seul monde socialiste  
     Canaliser les discours  
Choisir une forme adéquate pour le message  
     Propagande ou communication ?  
     Les codes de la communication internationale  
Qui parle du CAEM ?  
     L’organisation légitimée et renforcée par la publication de son action  
     De nouveaux réseaux de publicistes internationaux  
     À qui parler du CAEM ?  
     Un public restreint mais stratégique  
     Traduire les textes ou manquer sa cible  
La communication du CAEM comme outil de dialogue Est-Ouest...  
     Suivre ou non le modèle genevois de l’ECE ?  
     Contrer, orienter, renverser le discours de l’adversaire  
 ... et comme outil d’autolégitimation à l’Est  
Raconter l’internationalisme socialiste en actes au CAEM  
Un discours performatif qui tourne en rond  

Chapitre 9 – Affirmer une identité par le conflit  
Les experts du CAEM, ambassadeurs nationaux ou électrons libres internationalistes ?  
     Garder un oeil sur les intérêts nationaux  
     Du national à l’international, une transition identitaire fluide  
Promouvoir l’intérêt commun  
     Une idée qui émerge lentement et dans le compromis  
     Vers une « communauté socialiste » ?  
Le rôle des conflits dans la construction des identités  
     Une culture de la dispute répandue  
     Le conflit, catalyseur d’identité  
L’identité transnationale, ou la pratique d’une double loyauté  
     Le petit théâtre de la coopération internationale et la gestion de rôles multiples  
     Une socialisation au compromis  

Conclusion

Chronologie

Sources

Archives

Sources imprimées

Sources orales

Bibliographie 

Bloc de l’Est et communisme au quotidien

Organisations internationales

Approches transnationales et internationalismes

Socialisation des fonctionnaires internationaux 

Annexe 1 – Organigramme simplifié du CAEM  

Annexe 2 – Le CAEM et les espaces du pouvoir dans la Moscou sovietique

Remerciements