Comment la culture vient aux enfants

Repenser les médiations
Première édition

Directeur éditorial Florence Eloy

Cet ouvrage s'intéresse aux nombreux processus de médiation qui s'exercent tout au long de la chaîne allant des producteurs culturels jusqu’aux enfants. Il fait dialoguer des offres culturelles très différentes: séries télévisées à succès, édition jeunesse, musées, théâtres, orchestres d’enfants, actions des cinémas d'art et d'essai. Lire la suite

Cet ouvrage est issu d'une recherche collective financée par le ministère de la Culture (département des études, de la prospective, des statistiques et de la documentation), et réalisée par une équipe de chercheuses et chercheurs sous la direction de Florence Eloy : Stéphane Bonnéry, Samuel Coavoux, Rémi Deslyper, Frédérique Giraud, Tomas Legon, Muriel Mille et Véronique Soulé.

Comment la culture vient-elle aux enfants ? Les discours sur la transmission culturelle relèvent souvent de deux registres antagonistes. Les enfants sont tantôt dépeints comme les victimes des industries culturelles, supposées à l'origine d’une aliénation d’autant plus grande que le jeune âge de ce public le priverait de défenses cognitives, tantôt comme des consommateurs de biens culturels autonomes et libres. À l’ère numérique, cette polarisation des discours est plus forte que jamais.
Pour ouvrir le débat, cet ouvrage s’intéresse aux nombreux processus de médiation qui s’exercent tout au long de la chaîne allant des producteurs culturels jusqu’aux enfants. Pour mieux les identifier, il prend le parti de faire dialoguer des offres culturelles très différentes, de la série télévisée à succès à l’édition jeunesse en passant par les musées, les théâtres pour jeune public, les orchestres d’enfants et les actions des cinémas art et essai.

L’enquête souligne que ces processus de médiation dépassent largement le champ de la médiation culturelle institutionnelle et existent également au sein des industries culturelles ainsi que dans les familles et les groupes de pairs. Elle révèle en outre les réappropriations et ajustements permanents que les enfants effectuent par rapport aux cadrages qui leur sont proposés par les différents médiateurs. Ce faisant, elle questionne la pertinence de frontières considérées parfois comme infranchissables, notamment entre champs marchand et non marchand, pour mettre en perspective le processus de médiation qui se produit dans tous les cas.


Livre broché - 23,00 € - À paraître

Spécifications


Éditeur
Presses de Sciences Po
Co-éditeur
Ministère de la Culture – Département des études, de la prospective et des statistiques
Directeur éditorial
Florence Eloy,
Avec
Stéphane Bonnéry, Samuel Coavoux, Rémi Deslyper, Frédérique Giraud, Thomas Legon, Muriel Mille, Véronique Soulé,
Collection
Coéditions
Langue
français
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Société
Catégorie (éditeur)
Internet Hierarchy > Sociologie
BISAC Subject Heading
SOC000000 SOCIAL SCIENCE > YAN000000 YOUNG ADULT NONFICTION > SOC026000 SOCIAL SCIENCE / Sociology > YAN052000 YOUNG ADULT NONFICTION / Social Science
BIC subject category (UK)
J Society & social sciences > JN Education > JH Sociology & anthropology
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre
06 janvier 2022
Type d'ouvrage
Monographie
Avec
Index, Bibliographie

Livre broché


Details de produit
1
Date de publication
06 janvier 2022
ISBN-13
9782724638400
Contenu du produit
Text (eye-readable)
Ampleur
Pages chiffres romains : 288, Nombre de pages de contenu principal : 288
Code interne
9782724638400
Format
13,8 x 21 cm
Poids
330 grammes
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


Sommaire


Introduction

Décloisonner les médiations culturelles  
   La médiation tout au long des chaînes de coopération culturelle 
   La médiation au-delà des institutions 
Étudier les médiations en direction de l'enfance

Chapitre i
Les médiations comme chaînes de cadrages et d'appropriations croisés

Illustrer un processus de réappropriations croisées : le cas des stéréotypes de genre dans Virus 
   Écrire à la première personne avec un personnage du sexe opposé : d'un simple « jeu d’écriture » à l’espoir de combattre les stéréotypes de genre 
   Les intermédiaires : des réinterprétations successives du genre des lecteurs visés 
   Les effets retours des critiques de blogs sur le choix de l’inversion genrée
   Les manières distinctes dont les lecteurs et lectrices se saisissent des stéréotypes de genre dans leur réception 
De la médiation comme profession à la médiation comme concept sociologique  
   Les tentatives d’encadrement de la réception par les producteurs et les intermédiaires culturels  
   Un effet limité des cadrages proposés par les professionnels de la culture

Chapitre ii
Des professionnels en quête de reconnaissance

Un secteur jeune public en manque d’autonomie et de reconnaissance  
   Un manque de reconnaissance  
   Produire pour les enfants, une vocation par défaut ?  
   Un secteur très féminisé 
La médiation, une fonction dominée  
   L’absence d’autonomie face aux producteurs  
   Une fonction féminine ?  
   Médiateur, une position d’attente ou de repli par rapport à la production 
   Les qualifications des médiateurs : le primat accordé aux compétences artistiques

Chapitre iii
Vivre la domination. Positions et prises de position des professionnels de la culture s’adressant aux enfants

L’affirmation d’une qualité artistique de la production pour l’enfance 
   Une culture pour enfants mise sur le même plan que celle dédiée aux adultes  
   Retourner le « stigmate de l’adressage » 
La valorisation d’une posture éducative  
   Quand la dimension artistique est déniée au profit d’un accompagnement des enfants  
   L’intermédiation, une forme d’excellence 
Ignorer la domination ?

Chapitre iv
Le millefeuille du public jeunesse : de la fausse évidence de l’adressage aux enfants

Un adressage multiple  
   Des parents et des enfants 
   Parler aux professionnels 
Heurs et malheurs du « ciblage » jeunesse  
   Des rapports hétérogènes aux catégories d’âge 
   Un adressage genré rarement revendiqué 
   Des positionnements ambigus concernant la diversité sociale des jeunes publics 

Chapitre v
Éduquer à l’art, éduquer par l’art : multiplicité des enjeux de la culture en direction des enfants
et brouillage des objectifs

Éduquer par l’art : une doxa largement partagée  
   Informer et faire réfléchir 
   Finalités sociales et politiques : former le citoyen, transformer la société 
   Travailler les dispositions, en particulier en milieux populaires  
Éduquer à l’art : faire accéder à la culture, transmettre des schèmes de pratiques et d’appréciation  
   Diffuser au plus grand nombre des biens ou des pratiques culturels dits « de qualité »  
   Former l’amateur culturel éclairé : focus sur les procédés d’intertextualité et d’allusions culturelles 
Organisation des médiations et brouillage des objectifs  
   Réinterprétations et appropriations diverses des objectifs par les différents acteurs d’une même chaîne  
   Quand l’activité de médiation devient une fin en soi

Chapitre vi
Les écarts entre les conceptions de la médiation et les appropriations effectives

Promouvoir les dispositions culturelles « spontanées » des enfants  
Une volonté de créer de la proximité avec l’univers des enfants  
   L’anticipation d’une réception « participative » 
   Entrer ou non dans les logiques d’identification 
L’impératif du « fun » 
Faire participer 
   La participation pour garantir l’investissement et l’intérêt des publics 
   La participation comme accès plus facile à des modalités de réception formelle ?  
S’appuyer sur les bons prescripteurs : relais horizontaux et numériques 
   La médiation en quête de « relais » par les pairs 
   Le numérique comme nouvel « effet fort » magique

Conclusion  

Un regard renouvelé sur les médiations culturelles en direction des enfants  
   Quand les médiations s’adressent à un public aux caractéristiques différentes de celles des producteurs et des intermédiaires : questionner l’appréhension sociologique des processus de circulation des biens culturels  
   Une relecture des modes de classification sociologique des biens et des secteurs culturels  
   Les limites de l’enquête comme éclairage sur les médiations culturelles en direction des enfants  
Faire dialoguer différents champs d’étude de la sociologie 

Annexe i
Présentation des terrains  
   Les orchestres d’enfants (Rémi Deslyper et Florence Eloy) 
   Le théâtre jeune public (Rémi Deslyper)  
   Les albums jeunesse (Stéphane Bonnéry, Florence Eloy et Véronique Soulé)  
   Le dispositif Cinémas indépendants médiation (Tomas Legon)  
   L’ensemble romanesque pour adolescents Virus (Stéphane Bonnéry, Samuel Coavoux, Florence Eloy,
Sébastien François, Tomas Legon, Muriel Mille)  
   La série Une place au soleil (Muriel Mille pour la production et l’intermédiation/coordination. Samuel Coavoux, Florence Eloy, Sébastien François, Tomas Legon et Muriel Mille pour la réception)
   Musée (Samuel Coavoux) 
   Le musée virtuel pour enfants Eoz (Frédérique Giraud)

Annexe ii
Tableau des enquêtés cités dans l’ouvrage  
Bibliographie