Sociétés contemporaines 87, 2012

Déni de travail. L'invisibilisation du travail aujourd'hui
Première édition

Le dossier de ce numéro prolonge les analyses féministes sur le travail invisible en s'intéressant, au-delà du travail domestique, aux processus d'invisibilisation du travail en cours dans différents espaces sociaux, pour certains relativement nouveaux. L'article de Fabrice Guilbaud et celui de John Krinsky et Maud Simonet portent, respectivement, sur les mécanismes de déni du travail effectué par les détenu(e)s et par les bénévoles et les allocataires de l'aide sociale dans les parcs de New York. A contrario, le texte de Dominique Vidal et Isabel Georges et celui de Romain Pudal examinent les phénomènes récents de visibilisation, sur les plans juridique et social, de catégories de travailleurs jusque-là non reconnus comme tels : les « nounous » et travailleuses sociales au Brésil et les pompiers volontaires en France. Si ce dossier souligne les limites et les résistances, à la fois objectives et subjectives, à la visibilisation, il permet d'approfondir deux questions : celle de l’extension du domaine de l’invisible de l’espace domestique à celui de l’espace public et celle des liens entre rapports sociaux et formes d’invisibilisation du travail.


Livre broché - 16,50 €

Spécifications


Éditeur
Presses de Sciences Po
Auteur
,
Revue
Sociétés contemporaines
ISSN
11501944
Langue
français
BISAC Subject Heading
POL000000 POLITICAL SCIENCE
Code publique Onix
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 )
3283 SCIENCES POLITIQUES
Date de première publication du titre
15 octobre 2012
Code Identifiant de classement sujet
Classification thématique Thema: Politique et gouvernement

Paperback


Date de publication
15 octobre 2012
ISBN-13
978-2-7246-3277-4
Code interne
9782724632774
Poids
320 grammes
Prix
16,50 €
ONIX XML
Version 2.1, Version 3

Google Livres Aperçu


avatar

Déni de travail. L'invisibilisation du travail aujourd'hui,

- Alternatives Economiques n° 319 - décembre 2012 28 nov. 2012
"Ce n'est pas un scoop : toutes les formes de travail ne jouissent pas de la même reconnaissance, matérielle comme symbolique. On connaît le cas du travail domestique, mais c'est loin d'être le seul. Ce dossier en propose ainsi d'autres exemples avec, au-delà, une invitation à envisager l'"invisibilisation" de certaines activités laborieuses non pas comme un état mais comme un processus qui met en interaction différents agents aux intérêts qui ne sont pas nécessairement convergents. [...]"

Igor Martinache

avatar

Sociétés contemporaines 87, 2012

- Sciences humaines n°243, décembre 2012 27 nov. 2012
"[...] Pompiers volontaires, travailleurs détenus, bénévoles, travailleurs en réinsertion sociale, travailleurs domestiques ... : c'est à ces activités euphémisées qu'est consacré ce numéro, et aux conséquences de l'invisibilisation du travail sur la défense des intérêts des travailleurs. "

 

Sommaire


DENI DE TRAVAIL. L'INVISIBILISATION DU TRAVAIL AUJOURD'HUI

Introduction
John Krinsky, Maud Simonet

La formalisation de l'emploi à l’épreuve du travail invisible
Deux cas de figure de travailleuses de service au Brésil
Isabel Georges, Dominique Vidal

La servitude et le volontaire : les usages politiques du travail invisible dans les parcs de la ville de New York
John Krinsky, Maud Simonet

Travailleurs inachevés et syndicalisation paradoxale : ce que nous apprend le cas des pompiers volontaires
Romain Pudal

Contester et subir : formes et fondements de la critique sociale des travailleurs détenus
Fabrice Guilbaud

Hors dossier

L’État selon Pierre Bourdieu
Rémi Lenoir

Les sciences sociales : Métier et vocation
Science de la science de l’État : la perturbation du chercheur embarqué comme impensé épistémologique
Thomas Alam, Marion Gurruchaga, Julien O’Miel