Raisons politiques 41, mars 2011

Raisons politiques 41, mars 2011

Morts et fragments de corps

Dans ce numéro, Raisons Politiques explore un domaine inédit : non pas tant « la mort » que « les morts » et ce qu'il en reste. S'intéresser à la façon dont les restes humains et les fragments de corps morts sont traités et qualifiés dans différents contextes permet de porter un regard original sur le statut de la personne humaine dans différentes sociétés, et en particulier sur ce qui distingue le corps humain d’une simple chose selon les systèmes juridiques et politiques. Sont tour à tour examinés les cas des charniers en Ex-Yougoslavie, des attentats du 11-Septembre à New York, des reliques de sainte Thérèse, du devenir des cendres après crémation en France, et du sort des cadavres en Mongolie. Le dossier se clôt par un entretien avec Marcel Détienne, qui revient sur la place des morts dans la Grèce antique et sur l’intérêt d’une démarche comparatiste, telle qu’elle est mise en œuvre par ce dossier.




Nous Vous Suggérons Aussi

Revue:

Raisons Politiques

Suivez-nous