Raisons politiques 28, 2007

Raisons politiques 28, 2007

Néolibéralisme et responsabilité

A la fin des années 1980, Michel Foucault s'intéresse aux mutations du libéralisme classique vers le libéralisme tardif, appelé aussi néolibéralisme. Ce dernier se caractérisait notamment par une conception renouvelée de l'État dans laquelle son prétendu retrait serait en réalité une forme sophistiquée d'interventionnisme. Le cours de Foucault au Collège de France, Naissance de la biopolitique, publié depuis, a donné lieu à un vaste champ d'étude dont les analyses insistent sur l'importance de la notion de responsabilité dans l'élaboration théorique du néolibéralisme et les pratiques politiques qui le mettent en oeuvre.

Sans tomber dans le piège d'une défense anachronique et inefficace de la démocratie libérale, il convient de comprendre les ressorts théoriques du néolibéralisme afin de devenir capable d'inventer un contre-projet pertinent. Et si l'on abandonne pas la notion de responsabilité à ses usages néolibéraux, cette dernière peut ouvrir à la réappropriation d'une capacité d'action collective qui prenne réellement en compte les implications écologiques et sociales de cette forme inédite de régulation politique.




Nous Vous Suggérons Aussi

Revue:

Raisons Politiques

Suivez-nous