Sociologies pratiques 34, 2017

Sociologies pratiques 34, 2017

Le numérique (dés)organise-t-il le travail ?

En quelques décennies, les technologies numériques se sont massivement répandues dans les activités professionnelles. Après l'apparition de la machine à vapeur au XIXe siècle et celle du moteur à explosion au XXe siècle, cet essor massif du numérique dans les entreprises est présenté comme étant le moteur d’une nouvelle révolution industrielle venant bousculer tous les modèles économiques et répandant son onde de choc dans le monde du travail. Mais qu’en est-il vraiment ? En s’intéressant à différents domaines d’activité (télécommunications, assurances, santé, agriculture...), ce numéro de Sociologies pratiques éclaire tantôt les effets du travail sur le numérique, tantôt les effets du numérique sur les activités de travail et les relations entre les acteurs. Il se focalise ainsi sur la confrontation entre les « visées organisationnelles » portées souvent par le numérique, et la réalité du terrain. Plus concrètement, il pose, d’une part, la question de l’appropriation du numérique par les salariés et des résistances du travail face au numérique, et d’autre part, celle de l’accompagnement du déploiement des outils numériques au niveau organisationnel.

Cette appropriation est à comprendre par rapport à des trajectoires personnelles, professionnelles et des représentations que l’on se fait du métier, des caractéristiques de l’activité, des modes de fonctionnement déjà en place (types de coordinations, types d’acteurs impliqués dans la collaboration, le niveau d’interconnaissance et de confiance entre eux...).

Même si le travail cherche à résister au numérique, le numérique cherche néanmoins à le modeler, voire à s’imposer au travail. Ce « façonnage » passe, par exemple, par des visées organisationnelles plus ou moins visibles lors du déploiement du numérique, par la volonté d’inculquer une « culture digitale » ou par la pression exercée par des « modes managériales ».

Cette articulation entre numérique et organisation du travail suppose de s’intéresser de manière fine à l’activité des individus aux prises avec le numérique, car le déploiement du numérique peut se faire de multiples manières. Le lien entre le déploiement des outils numériques et l’accompagnement organisationnel (déficitaire, impuissant ou orienté vers certaines finalités) est au cœur de ce numéro et ouvre de nouveaux espaces d’investigation pour les chercheurs.




Nous Vous Suggérons Aussi

Le Théâtre contestataire
Mathilde Arrigoni

Revue:

Sociologies Pratiques

Sujets

Sociologie

Suivez-nous