Maladies chroniques et travail: au-delà des idées reçues

Maladies chroniques et travail: au-delà des idées reçues

Marie-Claude Hittinger-Le Gros, Olivier Obrecht

Concilier le fait d'être malade et travailler, la difficulté peut devenir importante pour ceux qu'une affection chronique oblige à des règles de vie strictes ou à des soins réguliers. L'exclusion du travail du fait de la maladie survient parfois rapidement, trop facilement, alors même que l'accès aux dispositifs de prévention n'a pas réussi à être mobilisé dans le temps.

L'employabilité est une donnée fragile dans le contexte actuel tendu du monde du travail ; tout ce qui concourt à préserver la personne en situation de travail va dans la bonne direction. Aujourd'hui, seule la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé paraît de nature à aider significativement le travailleur malade, alors que même l'image sociale du handicap peine encore à évoluer, suite à la loi de 2005.

Au moment où la réforme des retraites va conduire à prolonger les durées d'activité et à reconsidérer les notions de pénibilité, où le vieillissement de la population active s'accélère et avec lui l'augmentation de la prévalence des maladies chroniques, où enfin l'avenir des services de santé au travail est posé, la nécessité est apparue d'amorcer une réflexion prospective sur les enjeux, les blocages et les leviers d'action potentiels susceptibles d'être mobilisés afin que maladie ne rime pas avec marginalisation au regard de l'emploi.

Cette démarche a conduit la chaire Santé de Sciences Po et le Centre d'analyse des politiques publiques de santé de l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) à animer un séminaire de travail de janvier à juin 2010, dont cet ouvrage constitue la synthèse des travaux.




Nous Vous Suggérons Aussi

Collection

Coéditions

Suivez-nous