Violence de la rente pétrolière

Violence de la rente pétrolière

Algérie - Libye - Irak

Dans les années 1970, grâce la rente pétrolière, l'Algérie, la Libye et l'Irak paraissaient engagés dans un processus de modernisation accélérée. Le pétrole était la bénédiction qui permettrait à ces États de rattraper leur « retard » économique.

L'Algérie était un « dragon en Méditerranée », la Libye un « émirat » et l'Irak « la puissance militaire montante » du monde arabe. Sur le plan politique, le socialisme progressiste laissait penser que des transformations profondes s'opéraient : émancipation de la femme, urbanisation, scolarisation, augmentation de l'espérance de vie…

Quelques décennies plus tard, la désillusion est cruelle. Le sentiment de richesse a entraîné ces pays dans des expérimentations voire des impasses politiques, économiques et militaires aux conséquences désastreuses dont ils peinent encore à sortir.

Comment tout cela a-t-il été possible ? Ces pays peuvent-ils faire l'économie de réformes profondes sans risque d’explosion sociale ? L’UE peut-elle exporter ses normes et ses valeurs et protéger ses approvisionnements gaziers ? La première synthèse sur le sujet.




Nous Vous Suggérons Aussi

Capitalismes asiatiques et puissance chinoise
Diversité et recomposition des trajectoires nationales
Pierre Alary, Elsa Lafaye de Micheaux

Collection

Nouveaux Débats

Sujets

Monde & sociétés : Arabie - Moyen-Orient
Monde & sociétés : Maghreb
Economie politique

Suivez-nous