Les identités difficiles

Les identités difficiles

2e édition

Qui suis-je ? Qui sommes-nous ? Qui définit ce « nous » ? Qui disons-nous qu’ils sont ? Quels fondements à ce « ils » ? Chacun possède des identités multiples, que ce soit dans son vécu, au sein de la société, d’institutions et d’organisations, ou dans des champs transnationaux. La notion imprécise d’identité européenne constitue à cet égard un bon exemple d’entrecroisement des facteurs d’identification.

Le vécu est en partie déterminé par la mémoire individuelle, et plus encore par une prétendue « mémoire collective » dont la transmission s’effectue essentiellement par la famille, par l’école, et par les médias dont les influences modèlent les identités.
Le « tout acquis » est aussi absurde qu’un « tout inné » auquel fait croire le développement de la génétique et de ses applications. Pas plus qu’un «tout sexe» n’équivaut à l’identification à la relation à autrui, à commencer par l’amour.

Les conceptions de l’identité sont liées aux questionnements ultimes et les réponses pèsent en retour sur la façon dont les groupes humains conçoivent et organisent leur avenir, donc sur la politique.
Une réflexion précieuse au moment où les questions identitaires ressurgissent avec tant de force.




Nous Vous Suggérons Aussi

Raisons politiques 70, mai 2018
Spectres d'Arendt
et al.

Collection

Bibliothèque du citoyen

Sujets

Science politique : Théorie politique
Politique

Suivez-nous