Exception culturelle et mondialisation

Exception culturelle et mondialisation

Face à la domination d'Hollywood sur le marché mondial du cinéma et de l'audiovisuel, de nombreux États, récemment suivis par l'Union européenne, ont réagi. Comment ? En subventionnant leurs industries du film, ou même en imposant des quotas à leurs chaînes de télévision. En 1993, le gouvernement américain répliquait et réclamait l'abolition de ces mesures, jugées contraires à la libre-concurrence.
De ce conflit allait naître la formule « exception culturelle », qui a donné lieu à bien des contresens et à laquelle on préfère désormais celle de « diversité culturelle ».
Les politiques publiques visant à soutenir les industries nationales du cinéma et de l'audiovisuel ont-elles été les mêmes dans tous les pays ? Comment la confrontation de 1993 s'est-elle déroulée et à quoi a-t-elle abouti ? Quels ont été les arguments pour et contre les mesures de soutien aux industries culturelles ?
Et maintenant, comment se présente l'avenir ? Les partisans du libre-échange pur et dur vont-ils reprendre l'offensive ? Et que peut-on dire, enfin, du projet de l'Unesco visant à promouvoir la diversité culturelle à l'échelle mondiale ?




Nous Vous Suggérons Aussi

Le défi migratoire
Questions de relations internationales
Bertrand Badie, Catherine Wihtol de Wenden

Collection

Bibliothèque du citoyen

Sujets

Géopolitique : Mondialisation
International

Suivez-nous