Le mérite contre la justice

Le mérite contre la justice

Nous sommes tous égaux en droit mais les inégalités de tous ordres ne cessent de se creuser… Pour résoudre cette tension, il est tentant d'invoquer le mérite : n’est-ce pas, pour les sociétés modernes, la seule façon d’être à la fois justes et efficaces ?

À maints égards pourtant, le mérite est source d’injustices. Est-il bien mérité, ou même comment l’évaluer ? Son règne engendre de nombreux effets pervers : à l’école, où l’objectif de formation de tous s’efface en effet devant la sélection des plus méritants ; dans le monde du travail, quand se caler sur la réussite scolaire amène à négliger bien d’autres talents et conforte une concurrence délétère.

Sans écarter toute référence au mérite, il faut accepter d’en débattre, d’en réévaluer sans cesse les contours et surtout admettre qu’il ne saurait constituer l’alpha et l’oméga d’une politique de justice sociale.



Marie Duru-Bellat

Sciences Po

Sociologue, Marie Duru-Bellat est professeur émérite à Sciences Po et chercheur à l'Observatoire sociologique du changement et à l’Institut de recherche sur l’éducation.


http://ecoledoctorale.sciences-po.fr/CV_enseignants/duru_bellat.htm


La Tyrannie du genre
Marie Duru-Bellat
Alors que la notion de genre a été promue par les sociologues pour révéler les rapports de domination, l'invoquer à tout propos, qu’il s’agisse de féminiser la langue ou de prôner la parité, instille l’idée que femmes et hommes sont toujours, partout et avant tout, non des personnes uniques mais des prototypes de leur groupe de sexe.








Nous Vous Suggérons Aussi

Les inaudibles
Sociologie politique des précaires
Céline Braconnier, Nonna Mayer

Collection

Nouveaux Débats

Sujets

CONCOURS : Agrégation sciences économiques et sociales
Sociologie : Sociétés en mouvement

Suivez-nous