Des normaliens

Des normaliens

Histoire de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud
Instruire une élite populaire en l'empêchant d'acquérir la culture officielle pour limiter sa promotion : tel a été, pendant longtemps, le rôle objectif de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud, installée par la Troisième République au sommet de l'enseignement primaire. A l'écart de la filière chargée du renouvellement des élites bourgeoises, elle reçoit les meilleurs des élèves-maîtres pour en faire les cadres de l'enseignement réservé au peuple. Transformée à la Libération en ENS du second degré, elle est théoriquement cantonnée à la préparation du CAPES et conserve une clientèle populaire ; favorisée par l'explosion scolaire, elle s'impose comme centre efficace de préparation à l'agrégation et comme voie d'accès aux carrières universitaires. Après l'alignement de ses missions, de sa scolarité et de sa préparation sur celles de la Rue-d'Ulm, elle est investie par les couches favorisées. Cet ouvrage permet d'apprécier, dans une vision d'ensemble, l'idéologie et le fonctionnement de « l'ordre primaire » institué par les républicains opportunistes, et les difficultés de l'unification du système scolaire légué par le XIXe siècle. La métamorphose du recrutement de Saint-Cloud éclaire, en outre, d'une manière significative, l'usage social des filières d'enseignement supérieur dans la France de la seconde moitié du XXe siècle.