Le  pouvoir anonyme

Le pouvoir anonyme

Les mutations de l'État à la française

L'État à la française est en mutation. Il a pu s'adapter à l'Europe et à la décentralisation, mais il a perdu son identité. Alors que s'annonce la fin de la modernité gaullienne, les mécanismes de l'intervention publique obéissent à de nouvelles normes. Le service public devient lieu de commerce, les usagers se transforment en clients. Des exigences de la rentabilité résultent des pratiques en miettes. Comment achever la modernisation de l'État ? Les politiques publiques exigent un principe de régulation qui reste à imaginer. Le recours au droit, ultime référence républicaine, s'avère singulièrement limité. Et, comme le montre l'enquête minutieuse que l'auteur a menée auprès des hauts fonctionnaires, le management public est un terrain sur lequel évoluent des élites en concurrence. C'est le syndrome d'Azincourt. On fait donc du néolibéralisme sans la théorie libérale ni la structure politique d'outre-Atlantique. Le triomphe de la pensée organisationnelle fait tourner à vide les mécanismes du contrôle démocratique. Derrière l'apparente souplesse des institutions de la Cinquième République se profile une nouvelle étape dans les transformations incessantes d'une domination politique devenue anonyme.




Also of interest

Une société de droit européen?
Jeanne Boucourechliev

Series

Académique

Subjects

Law

Connect with us