La construction politique du prix de l'énergie

La construction politique du prix de l'énergie

Sociologie d'une réforme libérale

La libéralisation des secteurs du gaz et de l'électricité, qui a mis fin à la tarification étatique fondée sur les coûts de production, s'est traduite par la mise en place de marchés « spots » où s'établissent les prix de référence pour les transactions avec les clients industriels.

Mais ces nouveaux marchés s’étant montrés particulièrement capricieux, les industriels consommateurs d’électricité ont été les premiers à en contester les prix. Les parlementaires français sont intervenus à plusieurs reprises pour reconcevoir l’organisation du marché de l’électricité et renégocier les exigences européennes. Quant aux clients industriels et aux fournisseurs de gaz, ils ont milité ensemble pour ralentir la formation d’un marché de gros et conserver les contrats à long terme avec les pays producteurs.

Ces controverses ont affecté les fondements cognitifs et normatifs de la réforme libérale et affaibli les autorités de régulation, forçant un retour du politique. L’intervention politique a donné la priorité au maintien de l’activité industrielle, au détriment des enjeux de la transition énergétique.

S’appuyant sur plusieurs enquêtes menées auprès des fournisseurs et des clients entre 2004 et 2010, l’ouvrage décrit l’importante infrastructure institutionnelle, organisationnelle et technique nécessaire pour transformer le gaz et l’électricité en marchandises et révèle le rôle fondamental des arbitrages politiques, y compris dans la conduite d’une réforme libérale et dans la conception d’un nouveau marché.


Lien socios
26 déc. 2014
L'ouvrage de Thomas Reverdy s’inscrit dans le bouillonnement actuel des recherches en sciences sociales autour du thème de l’énergie et sa contribution est loin d’être négligeable. D’une part, parce que l’auteur se donne pour ambition d’examiner et de documenter les mécanismes sociopolitiques et économiques qui ont présidé à la construction du marché de l’énergie français au moment de sa libéralisation et de son intégration au marché européen entre 1996 et 2010. D’autre part, parce qu’il soutient une thèse importante, celle d’un retour du politique dans la régulation du marché de l’énergie. [...]"
- Joseph Cacciari




Nous Vous Suggérons Aussi

La grève de la faim
Johanna Siméant

Collection

Académique

Sujets

Science politique : Gouvernances
Sociologie : Sociologie économique

Suivez-nous