Critique politique du travail

Critique politique du travail

Travailler à l'heure de la société des services

Pourquoi travaille-t-on ? Pour le salaire mais pas seulement. À partir d'une enquête ethnographique réalisée auprès des caissières de supermarchés en Belgique, Isabelle Ferreras montre que le travail inscrit les travailleurs dans un espace public, et combien il est animé par une aspiration à la justice. Contrairement à ce que l'on ne cesse de répéter sur la fin du travail et la dépolitisation des travailleurs, elle démontre que le travail, à l'heure de la flexibilité, est source de sens et d'engagement. Il est une expérience de nature proprement politique.

L'expérience du travail a changé : Dans une société où 70% des emplois se trouvent dans les  services, le rapport permanent à la clientèle génère chez les employés des attentes accrues d'égalité et de respect, en opposition radicale avec le régime d'interaction qui prévaut dans l'entreprise, pétri d'inégalité et d'arbitraire.

Au fond, par quel enchantement les individus laisseraient-ils leur qualité de citoyen à la porte de cet espace public qu'est l'entreprise ? Pourquoi le travail salarié constituerait-il une limite au projet démocratique ? Ce livre aborde de front  ces questions-clés qui hantent les démocraties capitalistes. Il remet la question du traval au-devant de la scène politique.

Isabelle Ferreras

sociologue et politologue
Université catholique de Louvain (Belgique)
Chargée de recherches du Fonds national de la recherche scientifique (FNRS), Bruxelles, Belgique
Senior Research Associate, Labor and Worklife Program, Harvard Law School, Cambridge MA, USA

http://www.gsss.uni-bremen.de/index.php?id=532







Nous Vous Suggérons Aussi

La cité internet
Paul Mathias

Collection

Académique

Sujets

Sociologie : Sociétés en mouvement
Sociologie : Sociologie politique

Suivez-nous