La dictature de Salazar face à l'émigration

La dictature de Salazar face à l'émigration

L'État portugais et ses migrants en France (1957-1974)

De 1957 à 1974, quelque 900 000 Portugais émigrent en France, dont plus de la moitié irrégulièrement. En 1975, la population portugaise de l'Hexagone atteint 750 000 personnes, formant la première communauté étrangère en France.

Plus vieille dictature de droite en Europe, le Portugal de Salazar redoute les effets de la modernité, protège le pays des influences étrangères, résiste aux « vents du changement » qui se lèvent en Afrique et se referme sur lui-même. L'émigration, par son ampleur (10% de la population), va devenir un défi pour la dictature.

Pour se maintenir au pouvoir, la dictature portugaise organise une politique d'émigration duplice et inefficace qui sert ses intérêts politiques, économiques, financiers et militaires. Elle empêche la population d'émigrer légalement et la contraint à la clandestinité en France.

Pourtant, c'est en contournant l'État que les migrants pourront s'offrir de meilleures conditions de vie, contribuant activement à la modernisation, à la démocratisation et à l'européanisation « par le bas » du Portugal, à rebours d'une vision élitiste.

Une histoire inédite et très documentée des migrants et des politiques de migrations portugaises.




Nous Vous Suggérons Aussi

Les contrats de travail flexibles
Une comparaison internationale
Sophie Robin-Olivier

Collection

Académique

Sujets

Histoire : Histoire par sujet
Science politique : Politiques publiques

Suivez-nous