Carl Schmitt, penseur de l'État

Carl Schmitt, penseur de l'État

Genèse d'une doctrine
  • Prix de français de la Société académique vaudoise

La doctrine de l’État de Carl Schmitt, souvent délaissée au profit d’autres facettes de son œuvre, constitue pourtant le lieu où s’incarnent ses théories du politique et de la Constitution. Le juriste allemand y consigne les bouleversements institutionnels traversés par l’Allemagne au xxe siècle. En 1914, il pense encore l’État dans sa conformité à la légalité, alors qu’à la chute de l’Empire, il ne considère les organes étatiques que dans leur usage de la décision et leur aptitude à affronter les situations d’exception.

Dans une perspective inédite, à partir d’une étude systématique de ses écrits relatifs à l’État, cet ouvrage relie la théologie politique de Schmitt, son anti-individualisme, comme sa définition singulière du politique, à ses propositions de refonte des institutions.

La reconstitution de sa doctrine de l’État éclaire d’un jour nouveau l’affrontement entre ses partisans et ses adversaires et explique, malgré les compromissions avérées de Carl Schmitt avec le nazisme, la persistance de sa pensée dans la vie intellectuelle après Nuremberg.





Nous Vous Suggérons Aussi

Vingtième Siècle 41 (1994-1)
La guerre 1914-1918. Essais d'histoire culturelle

Collection

Académique

Sujets

Science politique : Fait politique
Histoire : Histoire par période
Science politique : Théorie politique

Suivez-nous