Raisons politiques 47, 2012

Raisons politiques 47, 2012

Penser la controverse

Penser la controverse

Coordonné par David Smadja

Pourquoi s'intéresser spécifiquement à la controverse ? Ne s’agit-il pas d’un objet trop général que tout politiste est nécessairement conduit à rencontrer à travers ses recherches ? À ce sujet, il est intéressant de remarquer que les manuels de science politique ne prévoient généralement pas de chapitre consacré à cette notion alors que les notions de débat et de délibération sont plus souvent abordées en raison de leur lien avec la vie politique démocratique.

Ce numéro vise à montrer de quelle manière la controverse permet de relier les travaux normatifs consacrés à la délibération et les recherches sociologiques, descriptives, consacrées aux disputes. En effet, en s’intéressant aussi bien aux discours des dominés qu’à celui des dominants, il s’agit d’échapper à l’alternative traditionnelle opposant les tenants idéalistes de la démocratie délibérative (dans le sillage de l’agir communicationnel de Habermas et de la raison publique de Rawls) et les sociologues réalistes qui insistent sur l’existence de rapports de domination, notamment pour vérifier la pertinence des modèles sociologiques qui insistent sur les opérations critiques.




Also of interest

Review:

Raisons Politiques

Connect with us